Je me lance enfin à partager avec vous les textes que j'écris. Ce texte est un travail que j'ai rendu pour mon cours de Creative Writing. On devait y retranscrire nos peurs et nos envies et projets pour l'avenir. Le résultat final est plutôt sombre mais finit tout de même par une vague d'espoir. C'est un texte assez personnel mais j'espère que ça vous plaira.



THE DARKNESS

Sometimes, I think about the Darkness, an imaginary monster who takes great delight in bringing deep sadness and dark thoughts into my mind as unwanted gifts. I thought the Darkness had disappeared but it came back into my life. So, I started to be afraid again. I’m terrified of being lonely forever and being rejected by my loved ones. I just close my eyes and I see it, the Darkness, swallowing every ounce of happiness, leaving only a void in my soul. But, I don’t want to become its puppet again so I try to think about the good stuff, I create an all new world where the Darkness can’t reach me, where it is powerless. A world where I am the only master, where I can be happy and achieve all my dreams. A universe where reality is just a fantasy, a world where I’m a successful writer, living in a little cottage in Ireland with a person I’m in love with. As I think about this perfect dream, I realize that I’m not the one dreaming it. It is the Darkness, tricking me, making me believe in a world I could never have. But the Darkness does not realize yet that I will fight to have this world come true…




JULES WRITES • The Darkness.

29 mars 2016


Je me lance enfin à partager avec vous les textes que j'écris. Ce texte est un travail que j'ai rendu pour mon cours de Creative Writing. On devait y retranscrire nos peurs et nos envies et projets pour l'avenir. Le résultat final est plutôt sombre mais finit tout de même par une vague d'espoir. C'est un texte assez personnel mais j'espère que ça vous plaira.



THE DARKNESS

Sometimes, I think about the Darkness, an imaginary monster who takes great delight in bringing deep sadness and dark thoughts into my mind as unwanted gifts. I thought the Darkness had disappeared but it came back into my life. So, I started to be afraid again. I’m terrified of being lonely forever and being rejected by my loved ones. I just close my eyes and I see it, the Darkness, swallowing every ounce of happiness, leaving only a void in my soul. But, I don’t want to become its puppet again so I try to think about the good stuff, I create an all new world where the Darkness can’t reach me, where it is powerless. A world where I am the only master, where I can be happy and achieve all my dreams. A universe where reality is just a fantasy, a world where I’m a successful writer, living in a little cottage in Ireland with a person I’m in love with. As I think about this perfect dream, I realize that I’m not the one dreaming it. It is the Darkness, tricking me, making me believe in a world I could never have. But the Darkness does not realize yet that I will fight to have this world come true…






Apres une longue absence d'Internet, je reviens avec un petit book haul certes, mais deux des trois livres sont des pavés. Je vous présente ces œuvres, assez ancienne pour la plupart. C'est parti!



Carry On de Rainbow Rowell
Simon Snow is the worst Chosen One who’s ever been chosen.
That’s what his roommate, Baz, says. And Baz might be evil and a vampire and a complete git, but he’s probably right. Half the time, Simon can’t even make his wand work, and the other half, he sets something on fire. His mentor’s avoiding him, his girlfriend broke up with him, and there’s a magic-eating monster running around wearing Simon’s face. Baz would be having a field day with all this, if he were here—it’s their last year at the Watford School of Magicks, and Simon’s infuriating nemesis didn’t even bother to show up. Carry On is a ghost story, a love story, and a mystery. It has just as much kissing and talking as you'd expect from a Rainbow Rowell story — but far, far more monsters.

Avec ce livre, Rainbow Rowell nous offre en quelque sorte le fameux roman qui a inspiré Cath de son roman Fangirl à écrire de la fanfiction. En gros, ce livre fantasy s'inspire d'Harry Potter avec l'auteur qui donne son point du vue sur le "thème" du Chosen One. J'ai lu divers avis, certaines personnes regrettant la trop forte influence d'Harry Potter et d'autres qui ont tout simplement adoré. J'ai hâte de le commencer pour m'en faire mon propre avis.



The Time Machine de H.G. Wells
Chilling, prophetic and hugely influential, The Time Machine sees a Victorian scientist propel himself into the year 802,701 AD, where he is delighted to find that suffering has been replaced by beauty and contentment in the form of the Eloi, an elfin species descended from man. But he soon realizes that they are simply remnants of a once-great culture - now weak and living in terror of the sinister Morlocks lurking in the deep tunnels, who threaten his very return home. H. G. Wells defined much of modern science fiction with this 1895 tale of time travel, which questions humanity, society, and our place on Earth.

Un CLASSIQUE de la science-fiction et étant une fan du thème du voyage dans le temps, il me fallait à tout prix me procurer ce roman. On peut dire que c'est grâce à H.G Wells qu'a vu le jour des tas d'histoires sur le voyage dans le temps.  L'histoire est plutôt simple: un scientifique invente une machine à voyager dans le temps et qui l'utilise bien évidemment et qui nous raconte ensuite l'aventure qu'il a vécu dans le futur. Le livre est court et devrait se lire rapidement.



Dune de Frank Herbert
Set in the far future amidst a sprawling feudal interstellar empire where planetary dynasties are controlled by noble houses that owe an allegiance to the imperial House Corrino, Dune tells the story of young Paul Atreides (the heir apparent to Duke Leto Atreides and heir of House Atreides) as he and his family accept control of the desert planet Arrakis, the only source of the 'spice' melange, the most important and valuable substance in the cosmos. The story explores the complex, multi-layered interactions of politics, religion, ecology, technology, and human emotion as the forces of the empire confront each other for control of Arrakis.

Un autre classique de la science-fiction qui, d’après Wikipedia, est le roman sci-fi le plus vendu au monde. Publié en 1965, il est considéré comme le prédécesseur de grands classiques de science-fiction tels que Star Wars ou Ender's Game. L'histoire est tellement vaste et complexe que j'ai du me renseigner pour en détails sur Wikipédia pour savoir quel était le synopsis du roman mais ça a vraiment l'air sensationnel. 




De ces trois livres, lequel vous tente le plus ?






BOOK HAUL #3 | Fantasy & Sci-fi.

23 mars 2016



Apres une longue absence d'Internet, je reviens avec un petit book haul certes, mais deux des trois livres sont des pavés. Je vous présente ces œuvres, assez ancienne pour la plupart. C'est parti!



Carry On de Rainbow Rowell
Simon Snow is the worst Chosen One who’s ever been chosen.
That’s what his roommate, Baz, says. And Baz might be evil and a vampire and a complete git, but he’s probably right. Half the time, Simon can’t even make his wand work, and the other half, he sets something on fire. His mentor’s avoiding him, his girlfriend broke up with him, and there’s a magic-eating monster running around wearing Simon’s face. Baz would be having a field day with all this, if he were here—it’s their last year at the Watford School of Magicks, and Simon’s infuriating nemesis didn’t even bother to show up. Carry On is a ghost story, a love story, and a mystery. It has just as much kissing and talking as you'd expect from a Rainbow Rowell story — but far, far more monsters.

Avec ce livre, Rainbow Rowell nous offre en quelque sorte le fameux roman qui a inspiré Cath de son roman Fangirl à écrire de la fanfiction. En gros, ce livre fantasy s'inspire d'Harry Potter avec l'auteur qui donne son point du vue sur le "thème" du Chosen One. J'ai lu divers avis, certaines personnes regrettant la trop forte influence d'Harry Potter et d'autres qui ont tout simplement adoré. J'ai hâte de le commencer pour m'en faire mon propre avis.



The Time Machine de H.G. Wells
Chilling, prophetic and hugely influential, The Time Machine sees a Victorian scientist propel himself into the year 802,701 AD, where he is delighted to find that suffering has been replaced by beauty and contentment in the form of the Eloi, an elfin species descended from man. But he soon realizes that they are simply remnants of a once-great culture - now weak and living in terror of the sinister Morlocks lurking in the deep tunnels, who threaten his very return home. H. G. Wells defined much of modern science fiction with this 1895 tale of time travel, which questions humanity, society, and our place on Earth.

Un CLASSIQUE de la science-fiction et étant une fan du thème du voyage dans le temps, il me fallait à tout prix me procurer ce roman. On peut dire que c'est grâce à H.G Wells qu'a vu le jour des tas d'histoires sur le voyage dans le temps.  L'histoire est plutôt simple: un scientifique invente une machine à voyager dans le temps et qui l'utilise bien évidemment et qui nous raconte ensuite l'aventure qu'il a vécu dans le futur. Le livre est court et devrait se lire rapidement.



Dune de Frank Herbert
Set in the far future amidst a sprawling feudal interstellar empire where planetary dynasties are controlled by noble houses that owe an allegiance to the imperial House Corrino, Dune tells the story of young Paul Atreides (the heir apparent to Duke Leto Atreides and heir of House Atreides) as he and his family accept control of the desert planet Arrakis, the only source of the 'spice' melange, the most important and valuable substance in the cosmos. The story explores the complex, multi-layered interactions of politics, religion, ecology, technology, and human emotion as the forces of the empire confront each other for control of Arrakis.

Un autre classique de la science-fiction qui, d’après Wikipedia, est le roman sci-fi le plus vendu au monde. Publié en 1965, il est considéré comme le prédécesseur de grands classiques de science-fiction tels que Star Wars ou Ender's Game. L'histoire est tellement vaste et complexe que j'ai du me renseigner pour en détails sur Wikipédia pour savoir quel était le synopsis du roman mais ça a vraiment l'air sensationnel. 




De ces trois livres, lequel vous tente le plus ?






Lucas 1986




L'HISTOIRE
Lucas est un film américain réalisé en 1986 par David Seltzer. Lucas est un gamin marginal de 14 ans qui a ses propres idéaux sur la vie. Un jour d'été, il rencontre Maggie, une adolescente de 16 ans qui vient tout juste d’emménager. Ils deviennent vite amis bien qu'on comprenne vite que Lucas ressent plus que de l'amitié pour elle. La rentrée scolaire arrive et le petit monde de Lucas chavire, Maggie veut s’intégrer et veut devenir cheerleader, activité que Lucas trouve superficielle. De plus, Maggie va tomber sous le charme de Cappie, le capitaine de l'équipe de foot qui est aussi un ami de Lucas. Lucas va alors tout faire pour essayer de conquérir le cœur de Maggie.


CE QUE J'EN AI PENSÉ
Lucas est un film qui, selon moi, est assez peu connu en France - voir même aux US. C'est le film qui a propulsé Corey Haim dans la spirale de la célébrité. Ce n'est pas un grand film mais il contient vraiment de très jolis moments et un personnage très attachant. Lucas est un outsider surdoué qui a des idéaux de vie très surprenant pour son jeune âge. Durant tout l'été, il va partager sa vision du monde avec Maggie mais tout cette petite routine est chamboulée quand la rentrée scolaire arrive. Maggie, ne connaissant que Lucas, veut s'intégrer et se faire d'autres amis. J'ai beaucoup aimé cette amitié entre Lucas et Maggie, très fraternel du coté de Maggie et plus affectieuse-amoureuse du coté de Lucas. Quand on voit au début du film comment Maggie se comporte quand elle est avec Cappie, on se doute qu'il n'y aura aucune chance pour Lucas. Il se fait friendzoner. Corey Haim est excellent dans le rôle de Lucas, un personnage tellement éloigné de sa réelle identité et pourtant, il le joue à la perfection. Lucas est un personnage extrêmement intelligent, attachant et fragile et quand il sait qu'il est en train de perdre Maggie, il veut effacer cette image et décide d'intégrer l'équipe de foot.




Ce film coming-of-age est touchant car il montre la réelle difficulté que peut-être un premier amour ou tout simplement, l'amour non-réciproque et dans le cas du film, la friendzone - terme plutôt anachronique pour ce film vu qu'il a été popularisé en 1994 dans un épisode de Friends, oui j'ai fait mes recherches. En plus, regarder Lucas vous permettra de voir le tout premier film dans lequel Winona Ryder a joué, il y aussi Kerri Green dans le rôle de Maggie qu'on a pu voir dans le rôle d'Andie dans les Goonies (❤) et Charlie Sheen - encore frais - dans le rôle de Cappie. Ce n'est pas le plus grand chef d'oeuvre des teen-movies des années 80 mais vous ne perdrez absolument pas votre temps à regarder ce film qui est tout simplement beau de par sa simplicité.





BACK TO THE EIGHTIES • Lucas (1986).

8 mars 2016

Lucas 1986




L'HISTOIRE
Lucas est un film américain réalisé en 1986 par David Seltzer. Lucas est un gamin marginal de 14 ans qui a ses propres idéaux sur la vie. Un jour d'été, il rencontre Maggie, une adolescente de 16 ans qui vient tout juste d’emménager. Ils deviennent vite amis bien qu'on comprenne vite que Lucas ressent plus que de l'amitié pour elle. La rentrée scolaire arrive et le petit monde de Lucas chavire, Maggie veut s’intégrer et veut devenir cheerleader, activité que Lucas trouve superficielle. De plus, Maggie va tomber sous le charme de Cappie, le capitaine de l'équipe de foot qui est aussi un ami de Lucas. Lucas va alors tout faire pour essayer de conquérir le cœur de Maggie.


CE QUE J'EN AI PENSÉ
Lucas est un film qui, selon moi, est assez peu connu en France - voir même aux US. C'est le film qui a propulsé Corey Haim dans la spirale de la célébrité. Ce n'est pas un grand film mais il contient vraiment de très jolis moments et un personnage très attachant. Lucas est un outsider surdoué qui a des idéaux de vie très surprenant pour son jeune âge. Durant tout l'été, il va partager sa vision du monde avec Maggie mais tout cette petite routine est chamboulée quand la rentrée scolaire arrive. Maggie, ne connaissant que Lucas, veut s'intégrer et se faire d'autres amis. J'ai beaucoup aimé cette amitié entre Lucas et Maggie, très fraternel du coté de Maggie et plus affectieuse-amoureuse du coté de Lucas. Quand on voit au début du film comment Maggie se comporte quand elle est avec Cappie, on se doute qu'il n'y aura aucune chance pour Lucas. Il se fait friendzoner. Corey Haim est excellent dans le rôle de Lucas, un personnage tellement éloigné de sa réelle identité et pourtant, il le joue à la perfection. Lucas est un personnage extrêmement intelligent, attachant et fragile et quand il sait qu'il est en train de perdre Maggie, il veut effacer cette image et décide d'intégrer l'équipe de foot.




Ce film coming-of-age est touchant car il montre la réelle difficulté que peut-être un premier amour ou tout simplement, l'amour non-réciproque et dans le cas du film, la friendzone - terme plutôt anachronique pour ce film vu qu'il a été popularisé en 1994 dans un épisode de Friends, oui j'ai fait mes recherches. En plus, regarder Lucas vous permettra de voir le tout premier film dans lequel Winona Ryder a joué, il y aussi Kerri Green dans le rôle de Maggie qu'on a pu voir dans le rôle d'Andie dans les Goonies (❤) et Charlie Sheen - encore frais - dans le rôle de Cappie. Ce n'est pas le plus grand chef d'oeuvre des teen-movies des années 80 mais vous ne perdrez absolument pas votre temps à regarder ce film qui est tout simplement beau de par sa simplicité.





© Le Rewind Club. Design by Fearne and edited by Jules.