laptop-notebook-coffee

Voila un petit moment que je n'avais pas écrit d'article Pause Café. Ajourd'hui, je vais discuter avec vous d'une situation assez personnelle mais qui reste tout de même universelle et que je pense une bonne partie d'entre nous a déjà peut-être vécu - et si ce n'est pas le cas, vous êtes une bande de petits veinards - et que je suis actuellement en train de vivre: être dans la FRIENDZONE. J'espère que ce Pause Café vous plaira et vous donnera envie de débattre sur ce sujet. C'est parti!



LA FRIENDZONE, c'est quoi exactement ?
Je pourrais vous laisser avec la vidéo faite par le Studio Bagel (que vous pouvez regarder car elle est vraiment pas mal - ici -). La friendzone, ça commence généralement comme cela: deux personnes sont amies, l'une éprouve des sentiments plus fort alors que l'autre non et souhaite seulement garder une relation amicale. Voilà, la personne amoureuse vient de se faire "friendzoner". 


PAUSE CAFÉ • La friendzone.

31 mai 2016

laptop-notebook-coffee

Voila un petit moment que je n'avais pas écrit d'article Pause Café. Ajourd'hui, je vais discuter avec vous d'une situation assez personnelle mais qui reste tout de même universelle et que je pense une bonne partie d'entre nous a déjà peut-être vécu - et si ce n'est pas le cas, vous êtes une bande de petits veinards - et que je suis actuellement en train de vivre: être dans la FRIENDZONE. J'espère que ce Pause Café vous plaira et vous donnera envie de débattre sur ce sujet. C'est parti!



LA FRIENDZONE, c'est quoi exactement ?
Je pourrais vous laisser avec la vidéo faite par le Studio Bagel (que vous pouvez regarder car elle est vraiment pas mal - ici -). La friendzone, ça commence généralement comme cela: deux personnes sont amies, l'une éprouve des sentiments plus fort alors que l'autre non et souhaite seulement garder une relation amicale. Voilà, la personne amoureuse vient de se faire "friendzoner". 


the lost boys 1987

L'HISTOIRE
The Lost Boys (Génération Perdue en VF) est une comédie horrifique réalisée par Joel Schumacher en 1987. Regroupant une bonne brochette d'acteurs fétiches des années 80, ce film raconte l’histoire de deux frères, Michael et Sam qui viennent d’emménager avec leur mère chez leur grand-père en Californie. Michael, l'ainé, tombe sous le charme d'une mystérieuse jeune fille faisant partie d'un groupe de motards tout aussi mystérieux. Quant à Sam, il fait la connaissance de deux frères, Edgar et Alan Frog, tenant un magasin de comics et qui mette en garde Sam contre les vampires qui peuplent la ville de Santa Carla. Tout ça sans compter la transformation graduelle de Michael en une créature de la nuit. Ils vont donc devoir trouver le chef des vampire et le tuer pour permettre à Michael de redevenir humain...


BACK TO THE EIGHTIES • The Lost Boys (1987).

24 mai 2016

the lost boys 1987

L'HISTOIRE
The Lost Boys (Génération Perdue en VF) est une comédie horrifique réalisée par Joel Schumacher en 1987. Regroupant une bonne brochette d'acteurs fétiches des années 80, ce film raconte l’histoire de deux frères, Michael et Sam qui viennent d’emménager avec leur mère chez leur grand-père en Californie. Michael, l'ainé, tombe sous le charme d'une mystérieuse jeune fille faisant partie d'un groupe de motards tout aussi mystérieux. Quant à Sam, il fait la connaissance de deux frères, Edgar et Alan Frog, tenant un magasin de comics et qui mette en garde Sam contre les vampires qui peuplent la ville de Santa Carla. Tout ça sans compter la transformation graduelle de Michael en une créature de la nuit. Ils vont donc devoir trouver le chef des vampire et le tuer pour permettre à Michael de redevenir humain...





Comme le premier texte a semblé vous plaire, j'ai décidé d'en publier un autre, cette fois-ci en français. Le texte est plus ou moins fictif mais s'inspire de ce que j'ai pu ressentir dans ma vie. Une mini-histoire qui reste assez triste mais qui finit toujours avec de l'espoir. Bonne lecture à vous.



INTROSPECTION.

Il est seul au bord de la falaise. Il ne sait pas encore ce qu’il doit faire. Il ne cesse de réfléchir. Il essaie de se convaincre que la vie est précieuse pourtant il n’y croit pas. Il a l’impression d’avoir passé la moitié de sa vie à perdre son temps. Il a prétendu être quelqu’un d’autre pour être aimé des autres. Certes, cela a marché quelque temps mais on ne peut pas indéfiniment rejeter ce qu’on est au fond de soi. Il a perdu du temps à admirer des personnes plus belles que lui, souhaitant être comme elles. Il imagine sans cesse comment aurait pu être sa vie s’il avait été à leur place. Son refuge, c’est son imagination. C’est la seule chose qui lui tient encore à cœur. C’est le seul pouvoir qu’il possède. Il crée des histoires dont il est le seul héros, au lieu de devenir le héros de sa propre vie. Il ne sait pas encore s’il doit sauter ou pas. Il ne sait pas encore où est sa place. Il n’a pas d’identité. Il est à la fois lui-même et les autres. Il n’a pas eu la force de créer sa propre destinée. Il n’a pas eu la force de vivre sa vie et il ne sait pas qui blâmer. Il en veut au monde entier mais au fond de lui, il sait qu’il est le seul coupable de sa miséricorde. Il regrette de s’être laissé devenir invisible. Tant de regrets dans une si courte vie. S’il décide de sauter, il n’aura laissé aucune trace de son existence sur Terre. Personne n’aura été au courant, personne n’aura remarqué à quel point il était unique. Est-ce vraiment ainsi qu’il veut mettre fin à son existence, comme un inconnu qui deviendra vite un fantôme oublié ? C’est en prenant une grande inspiration qu’il décide de s’éloigner de la falaise pour rentrer chez lui. Ce fut la première décision qu’il prit de son existence, ce fut sans doute la plus importante.



JULES WRITES • Introspection.

2 mai 2016




Comme le premier texte a semblé vous plaire, j'ai décidé d'en publier un autre, cette fois-ci en français. Le texte est plus ou moins fictif mais s'inspire de ce que j'ai pu ressentir dans ma vie. Une mini-histoire qui reste assez triste mais qui finit toujours avec de l'espoir. Bonne lecture à vous.



INTROSPECTION.

Il est seul au bord de la falaise. Il ne sait pas encore ce qu’il doit faire. Il ne cesse de réfléchir. Il essaie de se convaincre que la vie est précieuse pourtant il n’y croit pas. Il a l’impression d’avoir passé la moitié de sa vie à perdre son temps. Il a prétendu être quelqu’un d’autre pour être aimé des autres. Certes, cela a marché quelque temps mais on ne peut pas indéfiniment rejeter ce qu’on est au fond de soi. Il a perdu du temps à admirer des personnes plus belles que lui, souhaitant être comme elles. Il imagine sans cesse comment aurait pu être sa vie s’il avait été à leur place. Son refuge, c’est son imagination. C’est la seule chose qui lui tient encore à cœur. C’est le seul pouvoir qu’il possède. Il crée des histoires dont il est le seul héros, au lieu de devenir le héros de sa propre vie. Il ne sait pas encore s’il doit sauter ou pas. Il ne sait pas encore où est sa place. Il n’a pas d’identité. Il est à la fois lui-même et les autres. Il n’a pas eu la force de créer sa propre destinée. Il n’a pas eu la force de vivre sa vie et il ne sait pas qui blâmer. Il en veut au monde entier mais au fond de lui, il sait qu’il est le seul coupable de sa miséricorde. Il regrette de s’être laissé devenir invisible. Tant de regrets dans une si courte vie. S’il décide de sauter, il n’aura laissé aucune trace de son existence sur Terre. Personne n’aura été au courant, personne n’aura remarqué à quel point il était unique. Est-ce vraiment ainsi qu’il veut mettre fin à son existence, comme un inconnu qui deviendra vite un fantôme oublié ? C’est en prenant une grande inspiration qu’il décide de s’éloigner de la falaise pour rentrer chez lui. Ce fut la première décision qu’il prit de son existence, ce fut sans doute la plus importante.



© Le Rewind Club. Design by Fearne and edited by Jules.