Freaks and Geeks

Freaks and Geeks est une série américaine diffusée entre 1999 et 2000, créée par Paul Feig et ayant Judd Apatow comme producteur délégué. La série est axée sur la vie de Lindsay Weir et de son petit frère Sam, tous deux scolarisés au lycée McKinley durant l'année scolaire 1980-1981. Lindsay fait partie des Freaks et Sam des Geeks.

J'avais déjà entendu parler de cette série mais je me suis décidée à la regarder que récemment (on sens le réabonnement à Netflix). J'ai tout de suite accroché à l'histoire et je n'ai regardé que ça pendant une semaine. J'ai adoré l'ambiance et les personnages. L'histoire se déroule dans les années 80 et tout ce qui va avec, la musique rock de Led Zeppelin, le déclin du disco, on y fait des références à Star Wars mais il est vrai que, personnellement, je n'ai pas autant ressenti the 80s vibe autant qu'avec Stranger Things par exemple, mais bon, ça n’enlève rien à la série qui reste excellente.

Au niveau des acteurs, le fait de regarder cette série presque 18 ans après sa diffusion, permet de reconnaître beaucoup d'acteurs qui sont dans la majorité très présent au cinéma, notamment dans les films de Judd Apatow. En effet, cette série est sorti en 1999 et la plupart des acteurs étaient inconnus à l'époque: dans le groupe des Freaks, il y a James Franco dans le rôle du rebelle Daniel Desario, Jason Segel dans le rôle du gentil mais collant Nick Andopolis, Seth Rogen dans le rôle du sarcastique Ken Miller, Linda Cardellini dans le rôle de Lindsey Weir, qui vient juste d'intégrer la clique des Freaks et qui est aussi le personnage principale de la série ainsi que Busy Philipps dans le rôle de Kim Kelly, la petite amie de Daniel. Dans le groupe des Geeks, on a Sam Levine dans le rôle de Neal Schweiber, Martin Starr dans le rôle de Bill Haverchuck, le plus socially awkward mais le plus attachant de la bande et John Francis Daley dans le rôle de Sam Weir, le petit frère de Lindsay.

Freaks and Geeks

Tout au long de la série, on suit les péripéties des Freaks et des Geeks. Du coup, on est quand même un peu (beaucoup) dans le cliché américain des cliques sociales. Les Freaks sont des mauvais élèves qui sèchent souvent les cours et les Geeks sont impopulaires et fan de jeux vidéos, bons élèves sauf en sport. Mais, les personnages se révèlent de plus en plus profonds au fur et à mesure des épisodes. J'ai eu un énorme coup de cœur pour le personnage de Nick, j'ai trouvé Jason Segel particulièrement touchant dans cette série, son personnage est adorable et sincère bien qu'un peu collant. Le personnage de Lindsay est celui avec lequel on peut vraiment s'identifier en tant qu'adolescent. Elle vient de perdre sa grand-mère au début de la série, ce qui chamboule son existence. Elle quitte son groupe d'amis intellos pour commencer à traîner avec les Freaks et pourtant, elle ne sera jamais complètement comme eux, elle est différente et cherche sa place. Par contre, j'ai trouvé que les personnages des Geeks étaient peut-être un peu moins recherché que ceux des Freaks mais on s'attache tout de même à eux, surtout à Bill, qui est un personnage très drôle et touchant, un peu gênant dans le sens où c'est quelqu'un d'assez spécial, mais je ne serais pas comment vous expliquer, il faut regarder la série pour comprendre.

Les thèmes abordés tels que la recherche d'identité et la peur de l'avenir sont très présent dans la série et me font penser à la thématique présente dans The Breakfast Club. Tous les personnages se cherchent, sont un peu paumés. On a aussi le thème de la famille qui est très présent dans la série. En effet, les parents de Lindsay et Sam sont présent dans chaque épisode et le quatrième épisode de la série se concentre sur la famille dysfonctionnelle de Kim.

Freaks and Geeks montage

Je ne comprends pas pourquoi cette série a été annulée, n'étant constitué que d'une saison de dix-huit épisodes et ceci malgré les critiques élogieuses qu'elle ait pu recevoir. Et le plus étrange, c'est qu'avec le temps, Freaks and Geeks a acquis le statut de série culte alors qu'elle a été diffusé à la télé pendant seulement dix mois. Ça montre à quel point cette série a pu touché et marqué une génération de personnes. J'ai été déçu par l'épisode final qui a été écrit dans le but de servir soit d'épisode final si la série venait à être annulée (ce qui est arrivé) soit d'épisode final de saison 1 si la série continuait pour une saison 2. Ce dernier épisode promet tellement de promesses pour une deuxième saison, une évolution des personnages qui aurait été tellement intéressante, et même si cet épisode clôt quand même plus ou mois bien la série, il m'a laissé sur ma faim.

Bien que cette série ait été annulé il y a maintenant 17 ans, je vous conseille de la regarder, peut-être quand vous serez en période creuse niveau séries car je peux comprendre que regarder une série vieille de 18 ans et qui n'a qu'une seule saison ne soit pas votre priorité mais si cette série est culte, c'est pour une bonne raison donc foncez !




Freaks and Geeks, une série culte annulée trop tôt.

27 févr. 2017

Freaks and Geeks

Freaks and Geeks est une série américaine diffusée entre 1999 et 2000, créée par Paul Feig et ayant Judd Apatow comme producteur délégué. La série est axée sur la vie de Lindsay Weir et de son petit frère Sam, tous deux scolarisés au lycée McKinley durant l'année scolaire 1980-1981. Lindsay fait partie des Freaks et Sam des Geeks.

J'avais déjà entendu parler de cette série mais je me suis décidée à la regarder que récemment (on sens le réabonnement à Netflix). J'ai tout de suite accroché à l'histoire et je n'ai regardé que ça pendant une semaine. J'ai adoré l'ambiance et les personnages. L'histoire se déroule dans les années 80 et tout ce qui va avec, la musique rock de Led Zeppelin, le déclin du disco, on y fait des références à Star Wars mais il est vrai que, personnellement, je n'ai pas autant ressenti the 80s vibe autant qu'avec Stranger Things par exemple, mais bon, ça n’enlève rien à la série qui reste excellente.

Au niveau des acteurs, le fait de regarder cette série presque 18 ans après sa diffusion, permet de reconnaître beaucoup d'acteurs qui sont dans la majorité très présent au cinéma, notamment dans les films de Judd Apatow. En effet, cette série est sorti en 1999 et la plupart des acteurs étaient inconnus à l'époque: dans le groupe des Freaks, il y a James Franco dans le rôle du rebelle Daniel Desario, Jason Segel dans le rôle du gentil mais collant Nick Andopolis, Seth Rogen dans le rôle du sarcastique Ken Miller, Linda Cardellini dans le rôle de Lindsey Weir, qui vient juste d'intégrer la clique des Freaks et qui est aussi le personnage principale de la série ainsi que Busy Philipps dans le rôle de Kim Kelly, la petite amie de Daniel. Dans le groupe des Geeks, on a Sam Levine dans le rôle de Neal Schweiber, Martin Starr dans le rôle de Bill Haverchuck, le plus socially awkward mais le plus attachant de la bande et John Francis Daley dans le rôle de Sam Weir, le petit frère de Lindsay.

Freaks and Geeks

Tout au long de la série, on suit les péripéties des Freaks et des Geeks. Du coup, on est quand même un peu (beaucoup) dans le cliché américain des cliques sociales. Les Freaks sont des mauvais élèves qui sèchent souvent les cours et les Geeks sont impopulaires et fan de jeux vidéos, bons élèves sauf en sport. Mais, les personnages se révèlent de plus en plus profonds au fur et à mesure des épisodes. J'ai eu un énorme coup de cœur pour le personnage de Nick, j'ai trouvé Jason Segel particulièrement touchant dans cette série, son personnage est adorable et sincère bien qu'un peu collant. Le personnage de Lindsay est celui avec lequel on peut vraiment s'identifier en tant qu'adolescent. Elle vient de perdre sa grand-mère au début de la série, ce qui chamboule son existence. Elle quitte son groupe d'amis intellos pour commencer à traîner avec les Freaks et pourtant, elle ne sera jamais complètement comme eux, elle est différente et cherche sa place. Par contre, j'ai trouvé que les personnages des Geeks étaient peut-être un peu moins recherché que ceux des Freaks mais on s'attache tout de même à eux, surtout à Bill, qui est un personnage très drôle et touchant, un peu gênant dans le sens où c'est quelqu'un d'assez spécial, mais je ne serais pas comment vous expliquer, il faut regarder la série pour comprendre.

Les thèmes abordés tels que la recherche d'identité et la peur de l'avenir sont très présent dans la série et me font penser à la thématique présente dans The Breakfast Club. Tous les personnages se cherchent, sont un peu paumés. On a aussi le thème de la famille qui est très présent dans la série. En effet, les parents de Lindsay et Sam sont présent dans chaque épisode et le quatrième épisode de la série se concentre sur la famille dysfonctionnelle de Kim.

Freaks and Geeks montage

Je ne comprends pas pourquoi cette série a été annulée, n'étant constitué que d'une saison de dix-huit épisodes et ceci malgré les critiques élogieuses qu'elle ait pu recevoir. Et le plus étrange, c'est qu'avec le temps, Freaks and Geeks a acquis le statut de série culte alors qu'elle a été diffusé à la télé pendant seulement dix mois. Ça montre à quel point cette série a pu touché et marqué une génération de personnes. J'ai été déçu par l'épisode final qui a été écrit dans le but de servir soit d'épisode final si la série venait à être annulée (ce qui est arrivé) soit d'épisode final de saison 1 si la série continuait pour une saison 2. Ce dernier épisode promet tellement de promesses pour une deuxième saison, une évolution des personnages qui aurait été tellement intéressante, et même si cet épisode clôt quand même plus ou mois bien la série, il m'a laissé sur ma faim.

Bien que cette série ait été annulé il y a maintenant 17 ans, je vous conseille de la regarder, peut-être quand vous serez en période creuse niveau séries car je peux comprendre que regarder une série vieille de 18 ans et qui n'a qu'une seule saison ne soit pas votre priorité mais si cette série est culte, c'est pour une bonne raison donc foncez !





book wishlist


Il me semble que ça fait pas mal de temps que je ne vous ai pas présenté une book wishlist - oui, en effet, ça fait un an et demi, oops. J’hésite en ce moment à me faire une petite commande de livres car si je me m’écoutais, je viderais probablement mon compte en banque en bouquins. Je vous présente donc six livres qui traînent dans mon panier Amazon depuis un petit moment déjà sans que je me décide à passer commande. 



Kids of Appetite de David Arnold.
The bestselling author of Mosquitoland brings us another batch of unforgettable characters in this tragicomedy about first love and devastating loss. Victor Benucci and Madeline Falco have a story to tell. It begins with the death of Vic’s father. It ends with the murder of Mad’s uncle. The Hackensack Police Department would very much like to hear it. But in order to tell their story, Vic and Mad must focus on all the chapters in between.

Je l'avoue, ce qui m'a toute suite attirée avec ce livre, c'est la couverture que je la trouve très jolie. Ensuite, je me suis renseigné sur le synopsis et sur les avis des lecteurs et ce roman a l'air d'être une vraie pépite. D'ailleurs, il était dans ma wishlist de Noël mais ma maman ne l'avais pas choisi du coup. Si le roman et la plume de l'auteur me plaise, je me procurais ensuite le premier roman écrit par l'auteur, Mosquitoland.


Furthermore de Tahereh Mafi.
There are only three things that matter to twelve-year-old Alice Alexis Queensmeadow: Mother, who wouldn’t miss her; magic and color, which seem to elude her; and Father, who always loved her. The day Father disappears from Ferenwood he takes nothing but a ruler with him. But it’s been almost three years since then, and Alice is determined to find him. She loves her father even more than she loves adventure, and she’s about to embark on one to find the other.

Je me demande combien de fois je suis tombé sur des photos sur Instagram ou des reviews sur YouTube de ce livre. Encore une fois, la couverture a joué son rôle et à réussi à m’envoûter. L'histoire a l'air tout aussi enchanteresse, remplie de fantaisie, ça promet donc d'être une lecture pleine d'aventure et de magie.


Madness de Roald Dahl.
Our greatest fear is of losing control - of our lives, but, most of all, of ourselves. In these ten unsettling tales of unexpected madness master storyteller Roald Dahl explores what happens when we let go our sanity. Among other stories, you'll meet the husband with a jealous fixation on the family cat, the landlady who wants her guests to stay forever, the man whose taste for pork leads him astray and the wife with a pathological fear of being late.
Dahl understood our deepest secrets, desires and fears and Madness is one of four books - the rest being Lust, Cruelty and Deception - that explore our hidden selves.

Je ne sais plus comment je suis tombée sur ce livre mais un recueil de nouvelle sur la folie, écrit par Roald Dalh, qui pour moi, n'avait écrit que des histoires pour enfants, ça m'a tout de suite intrigué. J'ai donc lu les quelques premières lignes de la première nouvelle dispo en preview sur Amazon et le style d'écriture m'a l'air assez simple et de ce que j'ai lu, cela à l'air intriguant, j'ai donc hâte de le commander. Ce recueil fait parti d'une série de quatre autres recueils de nouvelles qui traitent sur la déception, la cruauté et la luxure, et que je compte me procurer plus tard également.


A Thousand Pieces of You de Claudia Gray
Marguerite Caine grew up surrounded by cutting-edge scientific theories, thanks to her brilliant physicist parents. Yet nothing is more astounding than her mother's latest invention—a device called the Firebird, which allows people to leap into alternate dimensions. When Marguerite's father is murdered, all the evidence points to one person—Paul, her parents' enigmatic star student. Before the law can touch him, Paul escapes into another dimension, having committed what seems like the perfect crime. But he didn't count on Marguerite. She doesn't know if she can kill a man, but she's going to find out.

Ce roman me fait envie depuis pas mal de temps maintenant. La couverture est sublime, avec un effet aquarelle, j'aime beaucoup ! Sinon, l'histoire d'univers parallèles m'a carrément convaincu de mettre ce roman dans ma wishlist, j'ai toujours été friande de cette thématique, j'adorais la série Sliders donc pourquoi pas ce roman et la quatrième de couverture a l'air de nous promettre pas mal de rebondissements.


The Last Time We Say Goodbye de Cynthia Hand.
Since her brother, Tyler, committed suicide, Lex has been trying to keep her grief locked away, and to forget about what happened that night. But as she starts putting her life, her family, and her friendships back together, Lex is haunted by a secret she hasn't told anyone—a text Tyler sent, that could have changed everything.

Encore un livre repéré sur Instagram. J'ai trouvé la couverture super jolie et la trame du roman a l'air bouleversante et très émouvante. A mon avis, on sera loin d'une histoire joyeuse mais je pense que ça sera une histoire assez marquante car elle traite de thèmes sérieux tels que la mort et le deuil.


La Faim du Tigre de René Barjavel.
L'homme se trouve devant deux destins possibles : périr dans son berceau, de sa propre main, de son propre génie, de sa propre stupidité, ou s'élancer, pour l'éternité du temps, vers l'infini de l'espace, et y répandre la vie délivrée de la nécessité de l'assassinat. Le choix est pour demain. Il est peut-être déjà fait.

J'aime beaucoup le style d'écriture de Barjavel, que je trouve très poétique et j'admire aussi l'auteur, vu comme le précurseur de la science-fiction française et je trouve que ses romans d’anticipations sont intemporels. J'ai commencé a lire ce livre à Gibert Joseph, sans l'acheter, et le peu que j'en ai lu, j'ai adoré. Barjavel avait vraiment une très belle plume et je pense me procurer ce roman rapidement.


On ne juge peut-être pas un livre sur sa couverture mais soyons honnête, c'est souvent grâce à elle qu'on s'arrête sur un livre pour ensuite s’intéresser à son histoire. Et vous, votre book wishlist du moment ?




BOOK WISHLIST • Comme une envie de livres.

23 févr. 2017


book wishlist


Il me semble que ça fait pas mal de temps que je ne vous ai pas présenté une book wishlist - oui, en effet, ça fait un an et demi, oops. J’hésite en ce moment à me faire une petite commande de livres car si je me m’écoutais, je viderais probablement mon compte en banque en bouquins. Je vous présente donc six livres qui traînent dans mon panier Amazon depuis un petit moment déjà sans que je me décide à passer commande. 



Kids of Appetite de David Arnold.
The bestselling author of Mosquitoland brings us another batch of unforgettable characters in this tragicomedy about first love and devastating loss. Victor Benucci and Madeline Falco have a story to tell. It begins with the death of Vic’s father. It ends with the murder of Mad’s uncle. The Hackensack Police Department would very much like to hear it. But in order to tell their story, Vic and Mad must focus on all the chapters in between.

Je l'avoue, ce qui m'a toute suite attirée avec ce livre, c'est la couverture que je la trouve très jolie. Ensuite, je me suis renseigné sur le synopsis et sur les avis des lecteurs et ce roman a l'air d'être une vraie pépite. D'ailleurs, il était dans ma wishlist de Noël mais ma maman ne l'avais pas choisi du coup. Si le roman et la plume de l'auteur me plaise, je me procurais ensuite le premier roman écrit par l'auteur, Mosquitoland.


Furthermore de Tahereh Mafi.
There are only three things that matter to twelve-year-old Alice Alexis Queensmeadow: Mother, who wouldn’t miss her; magic and color, which seem to elude her; and Father, who always loved her. The day Father disappears from Ferenwood he takes nothing but a ruler with him. But it’s been almost three years since then, and Alice is determined to find him. She loves her father even more than she loves adventure, and she’s about to embark on one to find the other.

Je me demande combien de fois je suis tombé sur des photos sur Instagram ou des reviews sur YouTube de ce livre. Encore une fois, la couverture a joué son rôle et à réussi à m’envoûter. L'histoire a l'air tout aussi enchanteresse, remplie de fantaisie, ça promet donc d'être une lecture pleine d'aventure et de magie.


Madness de Roald Dahl.
Our greatest fear is of losing control - of our lives, but, most of all, of ourselves. In these ten unsettling tales of unexpected madness master storyteller Roald Dahl explores what happens when we let go our sanity. Among other stories, you'll meet the husband with a jealous fixation on the family cat, the landlady who wants her guests to stay forever, the man whose taste for pork leads him astray and the wife with a pathological fear of being late.
Dahl understood our deepest secrets, desires and fears and Madness is one of four books - the rest being Lust, Cruelty and Deception - that explore our hidden selves.

Je ne sais plus comment je suis tombée sur ce livre mais un recueil de nouvelle sur la folie, écrit par Roald Dalh, qui pour moi, n'avait écrit que des histoires pour enfants, ça m'a tout de suite intrigué. J'ai donc lu les quelques premières lignes de la première nouvelle dispo en preview sur Amazon et le style d'écriture m'a l'air assez simple et de ce que j'ai lu, cela à l'air intriguant, j'ai donc hâte de le commander. Ce recueil fait parti d'une série de quatre autres recueils de nouvelles qui traitent sur la déception, la cruauté et la luxure, et que je compte me procurer plus tard également.


A Thousand Pieces of You de Claudia Gray
Marguerite Caine grew up surrounded by cutting-edge scientific theories, thanks to her brilliant physicist parents. Yet nothing is more astounding than her mother's latest invention—a device called the Firebird, which allows people to leap into alternate dimensions. When Marguerite's father is murdered, all the evidence points to one person—Paul, her parents' enigmatic star student. Before the law can touch him, Paul escapes into another dimension, having committed what seems like the perfect crime. But he didn't count on Marguerite. She doesn't know if she can kill a man, but she's going to find out.

Ce roman me fait envie depuis pas mal de temps maintenant. La couverture est sublime, avec un effet aquarelle, j'aime beaucoup ! Sinon, l'histoire d'univers parallèles m'a carrément convaincu de mettre ce roman dans ma wishlist, j'ai toujours été friande de cette thématique, j'adorais la série Sliders donc pourquoi pas ce roman et la quatrième de couverture a l'air de nous promettre pas mal de rebondissements.


The Last Time We Say Goodbye de Cynthia Hand.
Since her brother, Tyler, committed suicide, Lex has been trying to keep her grief locked away, and to forget about what happened that night. But as she starts putting her life, her family, and her friendships back together, Lex is haunted by a secret she hasn't told anyone—a text Tyler sent, that could have changed everything.

Encore un livre repéré sur Instagram. J'ai trouvé la couverture super jolie et la trame du roman a l'air bouleversante et très émouvante. A mon avis, on sera loin d'une histoire joyeuse mais je pense que ça sera une histoire assez marquante car elle traite de thèmes sérieux tels que la mort et le deuil.


La Faim du Tigre de René Barjavel.
L'homme se trouve devant deux destins possibles : périr dans son berceau, de sa propre main, de son propre génie, de sa propre stupidité, ou s'élancer, pour l'éternité du temps, vers l'infini de l'espace, et y répandre la vie délivrée de la nécessité de l'assassinat. Le choix est pour demain. Il est peut-être déjà fait.

J'aime beaucoup le style d'écriture de Barjavel, que je trouve très poétique et j'admire aussi l'auteur, vu comme le précurseur de la science-fiction française et je trouve que ses romans d’anticipations sont intemporels. J'ai commencé a lire ce livre à Gibert Joseph, sans l'acheter, et le peu que j'en ai lu, j'ai adoré. Barjavel avait vraiment une très belle plume et je pense me procurer ce roman rapidement.


On ne juge peut-être pas un livre sur sa couverture mais soyons honnête, c'est souvent grâce à elle qu'on s'arrête sur un livre pour ensuite s’intéresser à son histoire. Et vous, votre book wishlist du moment ?






Je vous avais rapidement parlé dans mon article sur le duo suédois Forêt de Vin de la chaîne YouTube NewRetroWave mais je me suis dit qu'un article à part entière serait plus sympathique pour vous présenter ce petit paradis de musique et chansons synthwave.
NewRetroWave existe depuis Novembre 2011 et je vois leur chaîne comme une immense bibliothèque de musiques et chansons actuelles au son très 80s appartenant aux genres musicaux comprenant le retrowave, le dreamwave, la synthpop, etc. NewRetroWave m'a permis de découvrir cet univers musical qui m'était plutôt inconnu jusqu’à récemment. NewRetroWave, c'est aussi un site web où on trouve l'actualité musicale de groupe de synthwave, quelques reviews de films des années 80-90 mais également des t-shirts super beaux qui sont en vente.


Retrowave is a musical genre and growing culture that harnesses the sound, drive and sheer passion of the 80's-90's. It is one of the most refreshing sounds to hit the music scene and has been long overdue. Something amazing is building folks. A musical movement that brings back the retro passion and musicality to music we dearly missed. We are NewRetroWave.


Je trouve ça fascisant à quel point, culturellement, les années 80 inspirent et font encore rêver. Quand j'écoute des chansons sur NewRetroWave, je voyage, je suis transportée dans un autre univers, dans une autre décennie, celle des années 80 et il n'y a pas meilleure sensation. On est un peu dans l'idée de faire quelque chose de neuf avec du vieux et c'est tout simplement fabuleux. Celles que j'écoute le plus souvent sont celles de Forêt de Vin bien évidemment, mais aussi les chansons du groupe finlandais Freeweights et du groupe néerlandais Timecop1983 - vous aurez sans doute remarqué, ce sont surtout des groupes européens, ce que je trouve plutôt chouette.

Il m'arrive de tomber sur des chansons que j'aime moins mais en général, j'aime à peu près tous les sons présents sur la chaîne. En conclusion, je n'écoute pratiquement plus que ce genre de musique en ce moment et j'espère que ça sera une bonne découverte pour vous.








NewRetroWave
YouTube • Site Web • Facebook • Twitter • Soundcloud





NewRetroWave, le paradis du synthwave.

20 févr. 2017



Je vous avais rapidement parlé dans mon article sur le duo suédois Forêt de Vin de la chaîne YouTube NewRetroWave mais je me suis dit qu'un article à part entière serait plus sympathique pour vous présenter ce petit paradis de musique et chansons synthwave.
NewRetroWave existe depuis Novembre 2011 et je vois leur chaîne comme une immense bibliothèque de musiques et chansons actuelles au son très 80s appartenant aux genres musicaux comprenant le retrowave, le dreamwave, la synthpop, etc. NewRetroWave m'a permis de découvrir cet univers musical qui m'était plutôt inconnu jusqu’à récemment. NewRetroWave, c'est aussi un site web où on trouve l'actualité musicale de groupe de synthwave, quelques reviews de films des années 80-90 mais également des t-shirts super beaux qui sont en vente.


Retrowave is a musical genre and growing culture that harnesses the sound, drive and sheer passion of the 80's-90's. It is one of the most refreshing sounds to hit the music scene and has been long overdue. Something amazing is building folks. A musical movement that brings back the retro passion and musicality to music we dearly missed. We are NewRetroWave.


Je trouve ça fascisant à quel point, culturellement, les années 80 inspirent et font encore rêver. Quand j'écoute des chansons sur NewRetroWave, je voyage, je suis transportée dans un autre univers, dans une autre décennie, celle des années 80 et il n'y a pas meilleure sensation. On est un peu dans l'idée de faire quelque chose de neuf avec du vieux et c'est tout simplement fabuleux. Celles que j'écoute le plus souvent sont celles de Forêt de Vin bien évidemment, mais aussi les chansons du groupe finlandais Freeweights et du groupe néerlandais Timecop1983 - vous aurez sans doute remarqué, ce sont surtout des groupes européens, ce que je trouve plutôt chouette.

Il m'arrive de tomber sur des chansons que j'aime moins mais en général, j'aime à peu près tous les sons présents sur la chaîne. En conclusion, je n'écoute pratiquement plus que ce genre de musique en ce moment et j'espère que ça sera une bonne découverte pour vous.








NewRetroWave
YouTube • Site Web • Facebook • Twitter • Soundcloud





write, writing







Alors que je traversais une légère panne d'inspiration concernant le blog, Amandine m'a suggéré l'idée de vous parler de mon futur court-métrage. Cette catégorie Ça tourne! sera découpée en trois articles. Le deuxième article sera surement sur le déroulement du tournage et le troisième article sur tout ce qui concerne la post-production (le poème en voix-off, la musique et bien sûr, le montage).


Pour cette dernière année de fac, j'avais décidé de prendre en option un cours d'audiovisuel qui consistait à écrire un synopsis et un scénario durant le premier semestre et de tourner le court-métrage durant le deuxième. Quand j'ai commencé le cours, je pensais qu'il n'y aurait pas de contrainte et qu'on aurait carte blanche. Mais notre professeur nous a alors dit que les années précédentes, les court-métrages des étudiants manquaient de quelque chose et elle a donc eu l'idée qu'on ferait quelque chose de différent cette année en adaptant un poème. Le film serait donc complètement muet à part pour le poème qui y serait récité en voix-off et ensuite ajouter en post-prod. Au début, j'étais un peu déçue, ayant peur que cela soit une énorme contrainte mais en fait, c'était vraiment une bonne idée. Premièrement, ça permet de faire un film plutôt expérimentale et artistique mais aussi une grande facilité concernant le choix des acteurs qui n'auraient donc pas à savoir parler anglais.

Nous sommes trois groupe de quatre dans ce cours. La prof avait sélectionné quelques poèmes que nous avions dû étudier pour ensuite faire un tirage au sort pour qu'il ne reste plus que trois poèmes et les trois poèmes choisis furent Her Kind d'Anne Sexton, Narcissus and Echo de Fred Chappell et Lonely Hearts de Wendy Cope. J'aimais beaucoup les trois poèmes et mes amies aimait moins Narcissus et Echo. La prof nous a d'abord demandé individuellement quel poème on préférait. On a donc eu Lonely Hearts. Lors de l'étude des poèmes, j'avais tout de suite eu l'idée d'un thriller pour Lonely Hearts où on suivrait alors un serial-killer cherchant ses victimes via des petites annonces ou via un site de rencontre. L'idée a plu à mes amies, on a donc choisi cette voie-là pour l'histoire. 

Commença alors un long travail d'écriture. Je dirais qu'on a surtout eu des difficulté pour trouver la fin, la prof n'étant pas satisfaite du premier jet. Elle voulait alors que notre personnage principal, le serial killer donc, se suicide à la fin du film. J'étais absolument contre cette idée. Elle voulait une fin surprenante et pourtant, je trouve que ce genre de fin ne sort pas vraiment de l'ordinaire, le tueur se sent coupable et se tue, c'est "fade" quand même. Du coup, on a écrit une fin comme-ça, à contre cœur. Au final, la prof nous a ensuite suggéré l'idée qu'on devrait ajouter un autre personnage principal, pour rajouter un peu de contenu dans le film. Nous avons donc inclus le personnage d'Ashley, une étudiante qui s’inscrit sur un site de rencontre pour le fun. C'est en ajoutant Ashley à l'histoire qu'on est allé contre l'idée de la prof et qu'on a rechangé la fin, une fin qui nous convenait vraiment et qui a finalement plu à notre professeur. Je n'en dis pas plus pour ne pas vous spoiler.

On a ensuite encore bien galéré quand on a dû écrire le scénario. En effet, un scénario est principalement composé des actions et des dialogues et quand on n'a pas de dialogue, on pourrait croire que c'est facile mais c'est tout de même assez compliqué car on n'avait pas de modèle précis. Mais on a fini par s'en sortir et notre précieux scénario était né.

Je partage avec vous le pitch de notre court-métrage Lonely Hearts:
Emile est un photographe qui vient de vivre une rupture douloureuse avec sa fiancée, qui est en manque d’inspiration et qui finit par emprunter un chemin qui le mènera vers les confins les plus sombres de son esprit tandis qu'en parallèle, on suivra Ashley, jeune étudiante indépendante et déterminée qui fréquente un site de rencontre pour pimenter son existence.  
Je suis vraiment fière de l'histoire que nous avons créé et qu'elle fasse sens, car à la base, le poème Lonely Hearts est un poème qui parle de personnes qui ont des difficultés à trouver l'amour. Pas de serial killer en vue donc, pourtant, on a découvert qu'ils existent ce qu'on appelle des lonely hearts killers, une catégorie de tueurs qui trouvent leurs victimes via des petites annonces. On s'est d'ailleurs inspiré d'un lonely hearts killer pour le personnage d'Emile, en la personne d'Harvey Glatman, un tueur qui se faisait passer pour un photographe professionnel pour attirer ses victimes en leur promettant une carrière de mannequin.

A l'heure où je publie cet article, les auditions se tiennent demain, du coup vendredi 3 février, et neuf personnes, cinq hommes et quatre femmes nous ont déjà contacté pour incarner les deux personnages principaux. J'ai adoré être en contact avec eux, répondre à leurs questions et les renseigner. Franchement, avec les filles, on avait peur que personne ne participe au casting mais nous voilà rassurées. La suite au prochain épisode !




Court-métrage, la naissance du scénario.

2 févr. 2017

write, writing







Alors que je traversais une légère panne d'inspiration concernant le blog, Amandine m'a suggéré l'idée de vous parler de mon futur court-métrage. Cette catégorie Ça tourne! sera découpée en trois articles. Le deuxième article sera surement sur le déroulement du tournage et le troisième article sur tout ce qui concerne la post-production (le poème en voix-off, la musique et bien sûr, le montage).


Pour cette dernière année de fac, j'avais décidé de prendre en option un cours d'audiovisuel qui consistait à écrire un synopsis et un scénario durant le premier semestre et de tourner le court-métrage durant le deuxième. Quand j'ai commencé le cours, je pensais qu'il n'y aurait pas de contrainte et qu'on aurait carte blanche. Mais notre professeur nous a alors dit que les années précédentes, les court-métrages des étudiants manquaient de quelque chose et elle a donc eu l'idée qu'on ferait quelque chose de différent cette année en adaptant un poème. Le film serait donc complètement muet à part pour le poème qui y serait récité en voix-off et ensuite ajouter en post-prod. Au début, j'étais un peu déçue, ayant peur que cela soit une énorme contrainte mais en fait, c'était vraiment une bonne idée. Premièrement, ça permet de faire un film plutôt expérimentale et artistique mais aussi une grande facilité concernant le choix des acteurs qui n'auraient donc pas à savoir parler anglais.

Nous sommes trois groupe de quatre dans ce cours. La prof avait sélectionné quelques poèmes que nous avions dû étudier pour ensuite faire un tirage au sort pour qu'il ne reste plus que trois poèmes et les trois poèmes choisis furent Her Kind d'Anne Sexton, Narcissus and Echo de Fred Chappell et Lonely Hearts de Wendy Cope. J'aimais beaucoup les trois poèmes et mes amies aimait moins Narcissus et Echo. La prof nous a d'abord demandé individuellement quel poème on préférait. On a donc eu Lonely Hearts. Lors de l'étude des poèmes, j'avais tout de suite eu l'idée d'un thriller pour Lonely Hearts où on suivrait alors un serial-killer cherchant ses victimes via des petites annonces ou via un site de rencontre. L'idée a plu à mes amies, on a donc choisi cette voie-là pour l'histoire. 

Commença alors un long travail d'écriture. Je dirais qu'on a surtout eu des difficulté pour trouver la fin, la prof n'étant pas satisfaite du premier jet. Elle voulait alors que notre personnage principal, le serial killer donc, se suicide à la fin du film. J'étais absolument contre cette idée. Elle voulait une fin surprenante et pourtant, je trouve que ce genre de fin ne sort pas vraiment de l'ordinaire, le tueur se sent coupable et se tue, c'est "fade" quand même. Du coup, on a écrit une fin comme-ça, à contre cœur. Au final, la prof nous a ensuite suggéré l'idée qu'on devrait ajouter un autre personnage principal, pour rajouter un peu de contenu dans le film. Nous avons donc inclus le personnage d'Ashley, une étudiante qui s’inscrit sur un site de rencontre pour le fun. C'est en ajoutant Ashley à l'histoire qu'on est allé contre l'idée de la prof et qu'on a rechangé la fin, une fin qui nous convenait vraiment et qui a finalement plu à notre professeur. Je n'en dis pas plus pour ne pas vous spoiler.

On a ensuite encore bien galéré quand on a dû écrire le scénario. En effet, un scénario est principalement composé des actions et des dialogues et quand on n'a pas de dialogue, on pourrait croire que c'est facile mais c'est tout de même assez compliqué car on n'avait pas de modèle précis. Mais on a fini par s'en sortir et notre précieux scénario était né.

Je partage avec vous le pitch de notre court-métrage Lonely Hearts:
Emile est un photographe qui vient de vivre une rupture douloureuse avec sa fiancée, qui est en manque d’inspiration et qui finit par emprunter un chemin qui le mènera vers les confins les plus sombres de son esprit tandis qu'en parallèle, on suivra Ashley, jeune étudiante indépendante et déterminée qui fréquente un site de rencontre pour pimenter son existence.  
Je suis vraiment fière de l'histoire que nous avons créé et qu'elle fasse sens, car à la base, le poème Lonely Hearts est un poème qui parle de personnes qui ont des difficultés à trouver l'amour. Pas de serial killer en vue donc, pourtant, on a découvert qu'ils existent ce qu'on appelle des lonely hearts killers, une catégorie de tueurs qui trouvent leurs victimes via des petites annonces. On s'est d'ailleurs inspiré d'un lonely hearts killer pour le personnage d'Emile, en la personne d'Harvey Glatman, un tueur qui se faisait passer pour un photographe professionnel pour attirer ses victimes en leur promettant une carrière de mannequin.

A l'heure où je publie cet article, les auditions se tiennent demain, du coup vendredi 3 février, et neuf personnes, cinq hommes et quatre femmes nous ont déjà contacté pour incarner les deux personnages principaux. J'ai adoré être en contact avec eux, répondre à leurs questions et les renseigner. Franchement, avec les filles, on avait peur que personne ne participe au casting mais nous voilà rassurées. La suite au prochain épisode !




© Le Rewind Club. Design by Fearne and edited by Jules.