Pause Café • L'avenir.

16 mai 2017

JPG mug - computer

L'avenir est quelque chose de très incertain et qu'on ne peut connaître à l'avance.

Dans cet article pause café, on va parler avenir mais surtout de la peur de l'avenir et qui peut faire écho à mon premier article pause café que vous pouvez lire ici, où je vous parlais de mes études. Comme la plupart des articles pause café, cet article sera vraiment personnel mais je pense que c'est un sujet qui concerne une grande majorité de personnes.


Si tout se passe bien pour moi, je devrais obtenir ma licence début juin, mais je n'ai aucune idée de ce que je vais faire ensuite. Pour être honnête, je ne peux plus supporter d'aller à la fac et le fait d'envisager de continuer deux ans de plus pour faire un master me rend plutôt malade. J'ai donc décider de faire une année sabbatique pour me donner le temps de réfléchir aux différentes options que je n'ai pas encore en tête. Je sais que je ne suis pas la seule à me poser des questions sur mon avenir mais ce qui est agaçant, c’est quand tes proches te "forcent" : « Il faut que tu passes un master, il faut que tu fasses ci, il faut que tu fasses ça » Je sais qu’en quelque sorte, c’est pour mon bien mais ça m’agace plus que ça ne m’encourage. Pour l’instant, seul un master m’intéresse pourrait m'intéresser, le master Professionnels de l'écrit mais comme je le disais, je ne me sens pas prête à refaire encore deux années de fac tout de suite. Il ne me reste que deux partiels à passer, deux partiels où je devrais plus au moins réussir à avoir la moyenne. Il me faut 8,54 de moyenne ce semestre pour passer car il y a le système de compensation dans ma fac, ayant eu 11,46 au semestre précédent. Même je devrais avoir ma licence sans passer par la case rattrapages, j'ai peur de ne pas avoir ma licence et de devoir redoubler (impossible pour moi d'aller aux rattrapages car à la fac, on doit repasser toutes les matières où la moyenne est en dessous de 10 et la plupart des rattrapages sont des oraux et les oraux me font stresser de façon maladive).

Je crois que mon année préférée de toute ma scolarité à la fac, c’était ma première année - que j’ai pourtant foiré - mais les cours étaient plutôt cool au premier semestre et surtout, j’avais pas mal de potes et c’était vraiment une motivation pour aller en cours. Mais voilà, les potes, surtout à la fac, ça part et ça vient, entre ceux qui arrêtent, ceux qui redoublent, etc. De plus, cette année, je n'ai pas eu beaucoup de cours en commun avec ma bande de potes, ce qui démoralise un peu bien que cela m'ait permis de créer des liens avec d'autres personnes, un mal pour un bien donc. Sinon, je pense que j’ai surtout adoré ma première année de fac car c’était un nouvel environnement où je pouvais rencontrer de nouvelles personnes. Mais voilà, comme ça m'était arrivé avec le collège et le lycée, j'ai commencé à me lasser de la fac et vouloir à tout prix en finir avec. A l'époque, je ne pensais pas vraiment à ce que j’allais faire après la licence, c’était pour moi quelque chose de lointain sauf que le temps passe vite et vous rattrape sans crier gare.

Plus de trois ans et demi ont passé et tout a changé. Je sais que je dois penser et réfléchir à ce que je dois faire plus tard. Mais je n’en ai aucune idée. Cependant, je sais que je ne suis pas la seule à être encore indécise concernant l'avenir et que nous sommes beaucoup à être dans la même situation. Durant l'année sabbatique qui s'annonce, j'aimerais bien trouver un job mais pas un petit job dans un supermarché (je ne dénigre pas le job d’hôtesse de caisse mais clairement, je sais que je ne pourrais pas tenir plus d'une semaine). J'aimerais trouver un petit boulot dans le domaine de la culture mais voilà, avec une licence d'anglais, je ne sais pas si je pourrais trouver grand chose. Dans l'idée, j'aimerais bien écrire des articles pour Konbini ou Rockyrama. J'aimerais aussi profiter de cette année sabbatique pour vraiment pousser le blog plus loin, dans l'espoir que ce soit un point qui fasse la différence dans mon CV (surtout si je fais un master Professionnels de l’écrit) et aussi avancer sur mon roman qui stagne depuis quelques années déjà.

J'espère que cette année sabbatique me permettra de me rendre plus adulte (le Syndrome de Peter Pan, ça va deux minutes), mais aussi de savoir ce que je veux faire dans la vie et surtout de devenir plus entreprenante et d'oser faire les choses tout en appréciant le moment présent. We'll see !



Et vous, avez-vous également peur de l'avenir ?


13 commentaires

  1. Comme je te comprends ! Mon année sabbatique s'est transformée deux ans maintenant, mais je ne regrette pas d'avoir quitté la fac pour prendre le temps de réfléchir.
    J'espère que tu valideras cette licence ! Et je te souhaite de vraiment profiter de ce temps pour découvrir de nouvelles choses et ce que tu aimerais réellement faire.
    J'ai beaucoup aimé lire ce petit article, dans lequel je me suis pas mal retrouvée.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que parfois, on a vraiment besoin de temps pour réfléchir, prendre le temps de respirer surtout que, quand on y pense, pour l'instant, on a passée la majorité de notre vie à étudier, une pause ne fait pas de mal, surtout quand c'est bénéfique et entrepris sans regret !
      Merci beaucoup Clémentine, t'es adorable et ça me touche énormément et je suis contente que l'article t'ait plu :)

      Bises <3

      Supprimer
  2. Je comprends ce que tu ressens et je pense qu'énormément de personnes sont dans la même situation.
    Moi-même je n'ai jamais su trop quoi faire de ma vie, j'ai fait mes études un peu "par dépit" et je me suis arrêté à un bac+3 car comme toi je ne m'imaginais pas continuer plus loin. Je ne suis jamais allée à la fac, j'ai fait un BTS et une licence car j'avais besoin d'être encadré. J'ai trouvé un job dans ma branche mais ce n'était vraiment pas l'extase. J'y ai quand même fait des belles rencontres (dont mon ex hm hm) et c'était plutôt bien payés. J'y suis quand même resté presque 4 ans et après ça je me suis énormément remise en question. J'ai eu la chance de retrouver un boulot où je suis maintenant en CDI et qui me plait. Pour le moment ça ne fait qu'un an et il y a des possibilités d'avolution mais je ne suis pas sûr qu'elles me plaisent. Bref, c'est toujours très compliqué...
    Si tu as la chance de pouvoir faire une année sabbatique, fonces ! J'espère qu'elle te sera bénéfique, que tu trouveras vite un job qui te plaît et que tu concrétiseras tes projets. Plein de courage pour tes partiels et cette année à venir :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est donc compliqué pour beaucoup de personnes à ce que je vois. Je pense que d'un coté, il faut attendre de voir ce que l'avenir nous réserve (sans se reposer sur ses lauriers). C'est vraiment chouette que tu aies réussi à trouver un job qui te plaise et je te souhaite que l'avenir t'offre de belles opportunités !
      Merci pour tes encouragements et ton soutien Manue, ça me touche ;) Je viens de faire mon dernier partiel aujourd'hui, maintenant il faut attendre les résultats !

      Bises ma belle :)

      Supprimer
  3. Tout d'abbord je me devais de te dire que ton blog rend trop beau avec le nouveau logo, ça m'a frappé aujourd'hui héhé

    Sinon je trouve que c'est une bonne idée cette année sabatique. C'est ce que j'avais fait aussi après mon bachelor quand je suis partie 3 mois aux States et puis j'ai fait des petits boulots. Par contre une fois arrivée en septembre, je n'ai pas repris un master haha des fois je le regrette, des fois non. J'aurai préféré entreprendre des études ou des cours différents, plus artistiques peut-être juste par plaisir plutôt que "il me faut un diplôme" si tu vois ce que je veux dire :)

    En tout cas je trouve que tu as de beaux projets, objectifs. Je pense que cette année sabatique ne peut être que bénéfique professionnellement et personnellement parlant. Ca va te faire du bien de relâcher la pression de la fac et essayer de nouvelles choses pour voir si qui te plaira pour la suite :)

    Bon courage ma jolie <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaaa, merci ma belle :D J'envisage de changer le template mais j'attends un peu, pour être sûre de moi !

      Vraiment sympa comme année sabbatique. Dis toi que si tu avais fait un master, tu ne vivrais peut être pas au Canada. Je trouve que les études que tu as faites cette année te correspondent super bien et en plus, tu es douée ;) Je n'ai pas peur pour toi en ce qui concerne l'avenir ;)

      Merci ma belle :D Exactement, j'ai vraiment besoin de souffler et de découvrir de nouveaux horizons ;)

      Bises ma chérie <3

      Supprimer
  4. J'ai tellement peur de l'avenir que je me suis enfuie aux Etats-Unis! Plus sérieusement, il y a un an j'étais dans la même situation que toi: je sortais d'une licence d'anglais, je ne savais pas quoi faire de mon avenir et j'en avais marre des études, il fallait que je fasse une pause. Alors je suis partie faire Au Pair aux Etats-Unis et un an plus tard, je ne sais toujours pas ce que je veux faire, mais l'envie de retourner à l'université est présente. Peut-être pas en France, mais au moins maintenant je sais que redevenir une étudiante ne m'angoisse plus. Je pense que ton année sabbatique va te faire du bien - et même si tu ne sais pas quoi faire après, tu vas te découvrir et tu vas aussi découvrir ce que tu ne veux pas faire. Ce qui est, selon moi, tout aussi important que de trouver ce que tu veux faire.

    Take care ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux de mes amies qui font les mêmes études que moi partent au pair l'année pro. J'ai l'impression que beaucoup de personne qui ne savent pas quoi faire après une LLCE Anglais partent à l'étranger pour faire ça. Beaucoup de gens me disent qu'après une année sabbatique, peu de gens veulent reprendre des études. Merci d'en être un contre exemple haha :) En tout cas, j'espère que tout se passera bien pour toi :)

      Merci beaucoup pour tes paroles encourageantes Lorrie <3

      Bises ma belle ;)

      Supprimer
  5. J'adore ton article, tu décris exactement ce que j'ai ressenti à la fin de ma licence,il y a quelques années. Encore maintenant je suis une angoissée de l'avenir, la peur de ne pas savoir où je serais dans 4 mois...
    Il y a quelques mois, ça me déprimait totalement cette incertitude, depuis j'ai pris du recul, je relativise : "ok je ne sais pas où je serais demain, mais je profite du moment présent,je fais mon possible". ( dixit la fille qui fait actuellement des lettres de motivation ^^)

    Pour revenir sur mon parcours, j'ai adorée mes années de fac, mes cours m'intéressaient, je n'avais aucune idée de ce que j'allais faire à la fin de la licence!Mon objectif était de l'avoir et réfléchir à la suite. Au bout d'une année en lettres modernes + 3 ans de licence, je saturais du système scolaire. Je suis partie en master pour faire un stage et mes profs répétaient : " la licence ça ne vaut plus rien,il faut un master!". J'ai fait un an de Master en communication, loin de ma famille/mes potes, j'étais à bout mais j'avais adoré mon stage. J'ai décidé d'arrêter mes études, ne pas poursuivre mon master, rentrer dans ma région pour réfléchir à ce que je voulais. Me lancer dans la vie active!

    Une sorte d'année sabbatique, j'ai cherché du boulot,je m'occupais du blog; si je ne trouvais rien ,je reprendrais mes études. Au bout de 6 mois, j'ai trouvé un contrat de quelques mois. Jusqu'à maintenant,j'ai enchaîné des CDD avec des moments de pause,je n'ai pas repris mes études.

    Chaque parcours est différent, il n'y a pas de solution miracle, ses expériences m'ont permises de savoir ce que je voulais.
    Chacun évolue à son rythme, n'écoute pas ce que les autres peuvent dire, prends du temps pour toi, pour réfléchir; ça ne peut être que bénéfique ;)

    ( désolé pour le pavé ! Je voulais te partager mon expérience et tu n'es pas seule dans cette situation ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'excuse pas pour ton pavé, c'est vraiment chouette de partager ton expérience avec moi :)
      Tu as parfaitement raison sur le fait que chaque parcours est différent. C'est dur de se dire ça quand tout le monde autour de toi (y compris la société) te pousse à prendre le même chemin que les autres en quelque sorte. Mais moi, je n'ai pas envie de faire comme tout le monde...
      Quel courage d'avoir entamé un master alors que tu en avais marre. Peut-être qu'un jour, l'envie de reprendre des études pointera le bout de son nez, on ne sait jamais haha. Je te souhaite bon courage pour tes lettres de motivation, en espérant que tu puisses alors trouver un job qui te plaise et te passionne ;)

      Merci pour ton commentaire ma belle, bises <3

      Supprimer
  6. Je comprends totalement ton sentiment ma belle! La fin d'un cursus ou presque fin si tu décides de reprendre après ton année sabbatique, n'est pas toujours évident à gérer. Ça fait presque peur, mais au fond c'est de la bonne peur. Je pense que cette année off te fera le plus grand bien! Tu as de bien beaux projets, et je te souhaite qu'ils se réalisent! Et surtout que tu fasses ce qui te fait plaisir, parce que c'est tout ce qui compte! :)

    Bisouuuus ma belle ♥.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, ce n'est pas facile et il y a tellement de démarches à faire qui m’effraient un peu (carte de transport qui ne sera plus étudiante, trouver une autre assurance maladie car je ne serais plus étudiante). Pour l'instant, je préfère ne pas trop penser à tout ça et de profiter de mon été ! Merci ma belle, je vais essayer d'en profiter un maximum :D

      Bises ma chérie <3

      Supprimer
  7. Je me disais la même chose l'an passé en achevant ma Licence... Mais personnellement, l'année sabbatique n'a pas été une option pour moi étant plus du genre à me dire "tu as passé le pire, il te reste deux ans, soit forte ma fille, serre les dents". Comme tu le dit, c'est le processus type : on entre dans un nouvel établissement, la fac est généralement une libération sur le plan intellectuel puisque tu es ENFIN sensé suivre ta voie, faire ce que tu veux, ce a quoi tu aspires, mais bon, la routine des études fait que tout ça s'essouffle et comme tu l'a dit aussi, les gens vont et viennent. Moralement ça peut parfois se poser comme un sacré poids à trainer. Ça été mon cas en dernière année. Ça l'est encore aujourd'hui, bien que j'ai changé de ville et de fac (alors que j'adorais mon ancien fief Lillois).
    En soit j'aurais tendance à penser que ton année sabbatique peut-être une excellente idée du moment que tu gardes en tête ton objectif de repartir sur des bases solides à la rentrée prochaine. Il ne faudrait pas que tu provoques l'effet inverse, ce serait dommage je trouve :)
    Très sincèrement, sur le principe, le master est assez différent de la Licence puisque une partie de ton cursus consiste à faire quelque chose que nous chérissons toi et moi, je le sais : écrire. Pour ma part, et ça peut paraitre tordu, mais la rédaction de mon mémoire (bien que ce soit une galère sans nom), est ce qui m'a aidé à tenir et la partie dans laquelle j'ai le plus excellé (les cours annexes je veux même pas en parler, ils m'ont miné le moral et le bulletin, bonjour rattrapages pour 0,5 points).
    En tout cas j'espère que tu saura tirer le meilleur de cette pause, et ce sera pour moi un plaisir que de lire et commenter tes prochaines humeurs !

    Je t'embrasse fort <3

    RépondreSupprimer

© Le Rewind Club. Design by Fearne and edited by Jules.