St. Elmo's Fire, un film décevant sur les jeunes adultes des années 80.

28 nov. 2017

St. Elmo's Fire
St. Elmo's Fire, réalisé en 1986 par Joel Shumacher est ce qu'on pourrait considérer comme le genre de l'après teen-movie. En effet, les protagonistes sont de jeunes diplômés de l'université de Georgetown et font leurs premiers pas dans la vie active et donc dans leur vie d'adultes. Le film est tout d'abord emblématique rien qu'avec les acteurs en tête d'affiche et tous sont connu pour avoir jouer dans de nombreux films cultes des années 80. Ally Sheedy, Judd Nelson et Emilio Estevez qui incarnaient les rôles d'Alison, Bender et Andrew dans The Breakfast Club incarne ici Leslie et Alec, un couple aux opinions assez divergentes, et Kerbi, diplômé en droit qui tombe sur le charme d'un ancienne camarade de classe. On a Rob Lowe, vu dans The Outsiders, qui incarne Billy, qui est marié et jeune papa et qui n'assume pas ses obligations, Andrew McCarthy vu dans Pretty in Pink joue ici le rôle de Kevin, qui veut devenir journaliste. Il y a également Demi Moore qui incarne Jules, la party girl de la bande et Mare Winningham dans le rôle de Wendy, la jeune femme très innocente vivant encore chez ses parents. La majorité de ces acteurs sont connus pour être les membres du BRAT PACK, un groupe d'acteurs qui est connu pour être apparu dans de nombreux teen-movies des années 80.

St. Elmo's Fire est assez similaire à The Breakfast Club dans le sens où le film porte plus d’intérêt sur les personnages que sur les péripéties et met en scene des personnages aux personnalités diverses. On rencontre cette bande de copains qui adore se retrouver au St. Elmo’s Bar, c'est un peu leur QG, comme le Central Perk dans Friends. Mais ce film a un gros problèmes: les personnages. A l'instar des personnages dans The Breakfast Club, ceux de St. Elmo's Fire sont presque détestable. En fait, ça va plus loin, on ne peut pas les détester car ils ne dégagent rien. Je trouve qu'il n'y a aucune alchimie entre les personnages, eux qui sont censés être amis, rien ne les lie et leur relation manque de crédibilité. Ils n'évoluent pas vraiment et j'ai n'ai ressenti aucune empathie à leurs égards. La grande majorité des protagonistes se révèlent être stéréotypés et superficiels. Ils n'ont aucune profondeurs. Le personnage d'Alec, incarné par Judd Nelson est tout simplement détestable et fait des choix qui laissent à désirer.

St. Elmo's Fire


Au premier abord, j'ai bien aimé le personnage d'Andrew McCarthy, Kevin, pour son coté un peu mystérieux, journaliste en devenir et qui est légèrement sarcastique. Cependant, il se révèle idiot comme les autres. La seule qui s'en sort vraiment, c'est Ally Sheedy, son personnage étant le plus terre-à-terre et le moins irritable. Et en toute honnêteté, qui a envie de voir des personnages principaux tel que celui d'Emilio Estevez, stalker la fille sur qui il craque pendant 1h30. La résolution de son histoire avec Dale, la fameuse femme qu'il convoite est d'un ridicule et peine à convaincre. Ça ne me dérange pas de voir des gens paumés dans un film, tout du moins quand on observe alors une évolution graduelle mais ici, il faut attendre la fin du film pour voir les personnages se rendre compte de leurs erreurs et de se dire qu'il faut grandir.

Le film dépeint une jeunesse tellement clichée, bien loin de la réalité ou en tout cas, elle n'est plus d'actualité maintenant. On a également beaucoup de mal à s’attacher à eux car en fin de compte, leurs problèmes sont frivoles et concrètement, ils arrivent à se plaindre alors que leur situation financière, pour la plupart, est confortable. Ils ont tous un boulot, tous un appartement bien trop grand pour eux. On ne croit pas une seule seconde que ces personnes viennent d'être diplômés. J'aurais voulu voir des jeunes vraiment paumés, qui doutent d'eux même, qui souffrent et que la solution à leurs problèmes ne soit pas évidente voire difficile à obtenir.


J'ai toujours pensé que St. Elmo's Fire était un film culte qu'il fallait absolument voir. Quelle ne fut pas ma surprise quand j'ai vu que ce film n'avait pas marché au box-office et avait reçu pas mal de mauvais avis des critiques. Lors du visionnage, je n'avais qu'une envie, c'était que ce film se termine. J'ai tout de même pris mon mal en patience et regardé le film en entier, bien que pas d'une seule traite. En conclusion, St. Elmo's Fire est loin d'être le film auquel je m'attendais et vous vous en doutez, je suis vraiment déçue. De plus, la fin tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe et honnêtement, j'ai encore du mal à croire que ce film et The Lost Boys partage le même réalisateur.



2 commentaires

  1. Hello ma belle <3 Je n'ai jamais vu ce film mais hier quelqu'un a posté une photo avec une plaque d'immatriculation "the new billy" avec un tweet parlant de l'ancien Billy, Rob Lowe, et du coup j'ai regardé le trailer du film hier. Big coincidence! Sinon la ressemblance entre Rob Lowe et Dacre Montgomery est plutôt dingue http://worldofwonder.net/wp-content/uploads/2015/12/18.jpg toi qui as vu le film, penses-tu que le personnage de Billy dans Stranger Things soit basé sur Billy dans St Elmo's Fire?
    C'est dommage que le film n'a pas fonctionné :/ pour une fois la thématique était différente plutôt que des jeunes lycéens qui finissent leur dernière année de high school. Et joli casting qui plus est! J'adore qu'on leur a donné un surnom "BRAT PACK" :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chérie <3 J'aime tellement ce genre de coïncidence haha ! Je pense que l'inspiration est plus dans l'apparence car, les deux sont des jerks, mais pas pour la même raison. Billy de St. Elmo's Fire est pas méchant, c'est juste un mec qui ne sait pas prendre de décisions et qui n'est pas responsable alors qu'il est marié et qu'il a une petite fille.
      Ouai, c'est sûr mais je comprends aussi pourquoi ça n'a pas marché, on a vraiment pas la même profondeur qu'avec The Breakfast Club par exemple :/ Mais oui, le casting vaut tout de même le détour :)

      Bises ma belle <3

      Supprimer

© Le Rewind Club. Design by Fearne and edited by Jules.