Future Man Hulu 2017

J’avais rapidement mentionné Future Man dans mon article sur The Last Starfighter car le synopsis de la série rappelait un peu celui du film. Future Man est une série de science-fiction crée par Howard Overman (le papa de Misfits et de Crazyhead) et ayant comme producteurs exécutifs Seth Rogen et Evan Goldberg, connus pour leurs comédies Superbad ou encore The Interview. 


Future Man raconte l’histoire de Josh Futterman – interprété par Josh Hutcherson – un mec de 23 ans complètement paumé qui est concierge dans un labo et passe la majorité de son temps à jouer aux jeux-vidéos, notamment à Biotic Wars dont le dernier niveau est imprenable. Pourtant, un soir, Josh arrive à battre ce dernier niveau et gagne (on sent déjà la similarité avec The Last Starfighter). Alors qu’il s’accorde un petit plaisir en pensant à Tiger, l’héroïne du jeu, elle apparaît devant lui en chair et en os accompagné de Wolf, un soldat quelque peu agressif. Tiger apprend à Josh que le jeu était un simulateur pour trouver celui qui pourra sauver et empêcher la fin de l’humanité. Pour cela, il va falloir remonter dans le temps.

Cette série est ce qu’on pourrait attendre du créateur de la série et des producteurs, c’est complétement déjanté et assume totalement ce côté loufoque. L’humour est assez graveleux mais c’était attendu. Du coup, ça marche plutôt bien et j’ai passé un super moment devant cette série. Josh Hutcherson est bien loin des rôles qu’il a pu incarner par le passé. Son personnage est complètement paumé et ne colle pas du tout à cette image du Savior mais il fait du mieux qu’il peut pour être à la hauteur de cette mission. Tiger et Wolf viennent du futur et doivent bien évidemment s’acclimater et apprendre à comment se comporter selon les époques où ils débarquent. On a pu voir l’actrice qui joue Tiger dans la série Quantico où elle joue l’ex-femme de Booth et l’acteur qui joue Wolf était pratiquement inconnu au bataillon mais livre une prestation surprenante, son personnage est assez indescriptible, Wolf est quelqu'un de violent, amoché par la guerre mais il a aussi ce coté un peu loufoque. La présence de Haley Joel Osment était une belle surprise et j’ai apprécié que son personnage change de personnalité à cause les conséquences engendrées par les voyages dans le temps des trois protagonistes.

Future Man Hulu 2017Au niveau des chapitres (je crois que c’est la nouvelle mode d’appeler les épisodes des chapitres), tout s’enchaîne assez vite et on n’a pas le temps de s’ennuyer et le fait que les épisodes durent moins de 30 minutes aident aussi beaucoup. Pourtant, j’ai trouvé qu’il y avait un petit flottement vers la fin de la série, avec les épisodes 9, 11 et 12 que j’ai trouvé assez lent mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier Future Man dans sa globalité.

Il y a de nombreux clins d’œil au cinéma des années 80, ce que bien évidemment, j’ai adoré. On peut donc voir des références à The Last Starfighter, Terminator et bien sûr Retour vers le Futur surtout avec le chapitre 10, Operation: Natal Attraction où Josh fait la connaissance de ses parents le jour de leur rencontre. L’épisode 12 explore la réalité alternative, conséquence possible du voyage dans le temps. Bref, je trouve qu’on ne s’y perd pas et le thème du voyage dans le temps, assez difficile à maîtriser, est assez bien respecté. La fin du dernier épisode est assez inattendu mais laisse présager une seconde saison, en tout cas, je l’espère. 

Cette série se regarde très vite avec une saison composée de 13 épisodes d’une demi-heure. J’ai beaucoup aimé cette série, qui devient assez vite addictive, et  je ne peux que vous la conseiller, c’est drôle et ça ne se prend pas du tout au sérieux et au final, on passe un super moment avec cette histoire avec ses personnages hauts en couleurs. 


Future Man, la nouvelle série Hulu complètement déjantée.

8 déc. 2017

Future Man Hulu 2017

J’avais rapidement mentionné Future Man dans mon article sur The Last Starfighter car le synopsis de la série rappelait un peu celui du film. Future Man est une série de science-fiction crée par Howard Overman (le papa de Misfits et de Crazyhead) et ayant comme producteurs exécutifs Seth Rogen et Evan Goldberg, connus pour leurs comédies Superbad ou encore The Interview. 


Future Man raconte l’histoire de Josh Futterman – interprété par Josh Hutcherson – un mec de 23 ans complètement paumé qui est concierge dans un labo et passe la majorité de son temps à jouer aux jeux-vidéos, notamment à Biotic Wars dont le dernier niveau est imprenable. Pourtant, un soir, Josh arrive à battre ce dernier niveau et gagne (on sent déjà la similarité avec The Last Starfighter). Alors qu’il s’accorde un petit plaisir en pensant à Tiger, l’héroïne du jeu, elle apparaît devant lui en chair et en os accompagné de Wolf, un soldat quelque peu agressif. Tiger apprend à Josh que le jeu était un simulateur pour trouver celui qui pourra sauver et empêcher la fin de l’humanité. Pour cela, il va falloir remonter dans le temps.

Cette série est ce qu’on pourrait attendre du créateur de la série et des producteurs, c’est complétement déjanté et assume totalement ce côté loufoque. L’humour est assez graveleux mais c’était attendu. Du coup, ça marche plutôt bien et j’ai passé un super moment devant cette série. Josh Hutcherson est bien loin des rôles qu’il a pu incarner par le passé. Son personnage est complètement paumé et ne colle pas du tout à cette image du Savior mais il fait du mieux qu’il peut pour être à la hauteur de cette mission. Tiger et Wolf viennent du futur et doivent bien évidemment s’acclimater et apprendre à comment se comporter selon les époques où ils débarquent. On a pu voir l’actrice qui joue Tiger dans la série Quantico où elle joue l’ex-femme de Booth et l’acteur qui joue Wolf était pratiquement inconnu au bataillon mais livre une prestation surprenante, son personnage est assez indescriptible, Wolf est quelqu'un de violent, amoché par la guerre mais il a aussi ce coté un peu loufoque. La présence de Haley Joel Osment était une belle surprise et j’ai apprécié que son personnage change de personnalité à cause les conséquences engendrées par les voyages dans le temps des trois protagonistes.

Future Man Hulu 2017Au niveau des chapitres (je crois que c’est la nouvelle mode d’appeler les épisodes des chapitres), tout s’enchaîne assez vite et on n’a pas le temps de s’ennuyer et le fait que les épisodes durent moins de 30 minutes aident aussi beaucoup. Pourtant, j’ai trouvé qu’il y avait un petit flottement vers la fin de la série, avec les épisodes 9, 11 et 12 que j’ai trouvé assez lent mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier Future Man dans sa globalité.

Il y a de nombreux clins d’œil au cinéma des années 80, ce que bien évidemment, j’ai adoré. On peut donc voir des références à The Last Starfighter, Terminator et bien sûr Retour vers le Futur surtout avec le chapitre 10, Operation: Natal Attraction où Josh fait la connaissance de ses parents le jour de leur rencontre. L’épisode 12 explore la réalité alternative, conséquence possible du voyage dans le temps. Bref, je trouve qu’on ne s’y perd pas et le thème du voyage dans le temps, assez difficile à maîtriser, est assez bien respecté. La fin du dernier épisode est assez inattendu mais laisse présager une seconde saison, en tout cas, je l’espère. 

Cette série se regarde très vite avec une saison composée de 13 épisodes d’une demi-heure. J’ai beaucoup aimé cette série, qui devient assez vite addictive, et  je ne peux que vous la conseiller, c’est drôle et ça ne se prend pas du tout au sérieux et au final, on passe un super moment avec cette histoire avec ses personnages hauts en couleurs. 



Une chose que j'aime beaucoup faire, c'est de mettre des chansons de Noël pendant que je décore le sapin. Je trouve que ça fait très cliché films de Noel mais j'adore. Ensuite, pendant le Réveillon de Noël, au lieu d'avoir le fond sonore de la télé, je préfère éteindre cette dernière et mettre une petite playlist de Noel à faible volume. Aujourd'hui, je partage avec vous cette fameuse playlist que j'ai commencé à faire à la fin du mois dernier et que je pense continuer à mettre à jour jusqu’à Noël. Ma playlist reste assez traditionnelle avec des chansons cultes telles que Last Christmas de Wham! ou des chants très traditionnels tels que Jingle Bell Rock et Let It Snow. Tout ceci pour dire que vous ne trouverez rien de bien récent mis à part une chanson synthwave de Forêt de Vin ou encore It's Beginning to Look a Lot Like Christmas de Michael Bublé. J'espère que cette petite playlist vous plaira et j'aimerais que vous partagiez avec moi vos chansons de Noël favorites dans les commentaires.



Christmas in music.

5 déc. 2017


Une chose que j'aime beaucoup faire, c'est de mettre des chansons de Noël pendant que je décore le sapin. Je trouve que ça fait très cliché films de Noel mais j'adore. Ensuite, pendant le Réveillon de Noël, au lieu d'avoir le fond sonore de la télé, je préfère éteindre cette dernière et mettre une petite playlist de Noel à faible volume. Aujourd'hui, je partage avec vous cette fameuse playlist que j'ai commencé à faire à la fin du mois dernier et que je pense continuer à mettre à jour jusqu’à Noël. Ma playlist reste assez traditionnelle avec des chansons cultes telles que Last Christmas de Wham! ou des chants très traditionnels tels que Jingle Bell Rock et Let It Snow. Tout ceci pour dire que vous ne trouverez rien de bien récent mis à part une chanson synthwave de Forêt de Vin ou encore It's Beginning to Look a Lot Like Christmas de Michael Bublé. J'espère que cette petite playlist vous plaira et j'aimerais que vous partagiez avec moi vos chansons de Noël favorites dans les commentaires.



© Le Rewind Club. Design by Fearne and edited by Jules.