Sweetbitter, une série initiatique plaisante mais déjà-vu.

30 juil. 2019

Sweetbitter, une série initiatique plaisante mais déjà-vu.







Je n'avais jamais entendu parler de Sweetbitter jusqu'à ce que je la trouve par hasard sur un site de streaming (mais je connaissais de nom du livre dont la série est une adaptation). Diffusée à partir de mai 2018, Sweetbitter est une série initiatique où on suit Tess qui décide sur un coup de tête de quitter sa ville natale pour aller vivre à New-York. Elle réussira à se faire embaucher dans un restaurant chic en tant que serveuse mais ça ne sera pas de tout repos. REGARDER LE TRAILER SAISON 1

Une histoire déjà-vu mais qui fonctionne
Sur le papier, Sweetbitter ne fait pas dans l'originalité, c'est même un peu du déjà-vu et pourtant, la série vaut le coup d’œil.  J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de la série, qui se passe principalement dans le restaurant. La série arrive vraiment à faire ressentir le coté frénétique lié à l'ambiance d'une cuisine d'un restaurant, autant dans le fond que dans la forme puisque la saison s'étend sur seulement six épisodes d'une durée de 30 minutes. Je trouve d'ailleurs que le récit est vraiment bien réparti malgré le peu d'épisodes. Ceci-dit, l'histoire reste plutôt convenue et ne sort pas des sentiers battus.
Sweetbitter, une série initiatique plaisante mais déjà-vu.
Des personnages sympathiques mais stéréotypés
Tess, incarnée par l'actrice Ella Purnell, est une une jeune femme un peu naïve qui se lance dans le métier de serveuse car c'est un moyen facile et rapide pour se faire de l'argent mais elle va vite se rendre compte que c'est loin d'être facile. Déterminée, elle va s'acharner à exceller dans son métier en apprenant à transporter trois assiettes lors d'un service ou en étudiant la complexité de l’œnologie (l'étude du vin). Le synopsis annonce que Tess va être introduite aux drogues, à l'amour et à la luxure et c'est totalement vrai mais dit comme ça, je pensais que ça allait nuire à Tess et au final, pas vraiment, ce qui peut être un peu décevant. Il aurait été intéressant qu'il y ait de vraies embûches sur le chemin de Tess et on a vraiment l'impression que tout ses problèmes se résolvent avec beaucoup trop de facilité. Il est aussi décevant que les personages secondaires ne soient pas mieux exploités car au final, ils restent assez en retrait et on n'apprend pas vraiment à les connaitre. Ce que je retiens, c'est que l'écriture des personnages laisse à désirer, Tess est le cliché de la jeune femme qui veut faire sa vie à New-York tandis que son love-interest, Jake (Tom Sturridge) incarne le parfait stéréotype du mec ténébreux au passé tortueux.

Alors, on regarde ou pas ?
Avec une première saison assez convaincante, je dirais que Sweetbitter est une série plaisante, qui se regarde vite, qu'on apprécie sur le moment mais qui est loin d'être inoubliable. La saison 2 est actuellement en cours de diffusion et je ne sais pas si j'ai envie de continuer car oui, j'ai bien aimé la série, je l'ai même binge-watché mais au bout du compte, je n'étais pas si investie que ça dans l'histoire et même si le personnage de Tess est sympathique, je ne me suis pas particulièrement attachée à elle. Je me laisse un temps de réflexion pour savoir si je continue l'aventure ou non.

2 commentaires

  1. J'avais emprunté ce livre à la bibliothèque et je l'avais fini vraiment à contre coeur. Je n'ai pas du tout aimé cette lecture. Pourtant Sweetbitter avait tout pour me plaire quand on lit la quatrième de couverture et encore là quand je vois la bande annonce, je me dis oui. Mais finalement je doute que je regarderai l'adaptation tellement je n'ai pas apprécié le bouquin. Donc c'est plutôt cool de lire ton avis qui finalement est positif. Ils ont peut-être retiré les bonnes choses du bouquin et adapté certains éléments pour que l'histoire soit plus intéressante ��par contre ça me fait rire car moi aussi, impossible de m'attacher à Tess haha

    RépondreSupprimer
  2. Merci de cette découverte ! Je ne connaissais pas du tout, ni le livre ni la série ! Mais au vue du casting, je suis intriguée ;)

    RépondreSupprimer

© Le Rewind Club – La (pop) culture d'hier et d'aujourd'hui. Design by Fearne and edited by Jules.