Stalk, une série crédible sur l'univers du stalking.

Stalk, une série crédible sur l'univers du stalking.



Stalk est une série française diffusée sur la plateforme France.tv SlashSTALK, qui cible les adolescents et les jeunes adultes, est composée de 10 épisodes de 25 min environ et suit Lucas (Théo Fernandez) qui vient tout juste de commencer l'ENSI (École Nationale Supérieure d'Ingénieurs) pour y suivre des études d’ingénieur informatique. Lors du week-end d'intégration, il se fait bizuter et humilier par les étudiants les plus populaire, dont le président du BDE (Bureau des Élèves). Pour se venger, Lucas va hacker leurs téléphones et ordinateurs pour les stalker et connaître tous leurs secrets.
En terme d'histoire, STALK arrive à se démarquer sans toutefois faire dans la grande originalité (je pense notamment aux nombreux téléfilms de l’après-midi). Il n’empêche que STALK reste captivante et arrivera à vous rendre encore plus parano que vous ne l’êtes déjà. Je pense qu'on peut tous confirmer avoir un petit bout de scotch sur la webcam de notre ordinateur portable. La série va plus loin car Lucas (ou Lux, son nom de code) ira jusqu’à infiltrer les téléphones portables des mecs qui l'ont humilié mais aussi de la fille qu'il veut séduire, Alma (Carmen Kassovitz, la fille d'un certain Mathieu Kassovitz). Au fil des épisodes et à cause de certaines circonstances, Lux se mettra même à épier l’intimité de plusieurs personnes du campus. La série aborde des thématiques actuelles tels que la consommation de drogue et le cyberharcèlement
Qui n'a jamais péché me jette la première pierre. Mater un profil Facebook, googliser une date, scruter l'insta d'un mec ou d'une meuf, on est tous des stalkers. La seule chose qui compte, c'est de ne pas se faire cramer.❞ - Lux  
Au niveau du casting et du jeu des acteurs, on reste dans du bon. Théo Fernandez, bien qu'il incarne un personnage qui paraît cliché au premier abord, celui du geek timide qui n'a jamais couché avec une fille, offre une autre palette de son jeu, lui qui auparavant avait joué en majorité dans des comédies (Les Tuche, Gaston Lagaffe, etc.). Lucas est un personnage avec ses défauts, il aborde même des caractéristiques de l’antihéros et lui qui a été humilié, finira à son tour par humilier les autres. Carmen Kassovitz, qui interprète Alma, une étudiante d'anglais qui souhaite à tout prix partir de chez elle pour aller à Montréal, est quant à elle époustouflante et offre un jeu très mature pour son âge (17 ans lors du tournage de la série), surtout que c'est ici son tout premier rôle.

Stalk, une série crédible sur l'univers du stalking.
Le visuel de la série reste épuré et l'histoire est crédible et bien menée, même s'il manque peut-être un twist qui aurait pu nous clouer sur place. Ainsi, STALK est une série qui se regarde vite et bien. De plus, elle explore un phénomène qui fait partie intégrante de la génération jeune actuelle. Qui n'a jamais stalké quelqu'un sur les réseaux sociaux ? STALK va tout simplement plus loin dans l'aspect vicieux et addictif de cette activité, jusqu’à en montrer les pires conséquences. Une saison 2 est encore hypothétique mais selon moi, la saison une se suffit à elle-même. 


Publier un commentaire

© Le Rewind Club – La (pop) culture d'hier et d'aujourd'hui. Design by Fearne and edited by Jules.