BACK TO THE EIGHTIES • Pretty in Pink (1986).

23 mars 2017

Pretty in Pink 1986





L'HISTOIRE
Pretty in Pink (Rose Bonbon en V.F) est un teen-movie américain réalisé par Howard Deutch en 1986 et scénarisé et produit par John Hughes. Le film suit Andie Walsh - interprété par Molly Ringwald, une adolescente étudiant dans un lycée où les élèves sont divisé: les riches d'un coté et les plus modestes de l'autre. Andie est toujours accompagné de son meilleur ami, Phil "Duckie" Dale - interprété par Jon Cryer - qui soit-disant passant est fou amoureux d'elle et a pour confidente sa patronne déjantée Iona. Un jour, Blane, du camp des "riches" craque pour Andie et l'affection est réciproque mais parviendront-ils à vivre leur relation sans que la différence de classe sociale ne les rattrape ?


CE QUE J'EN AI PENSÉ 
Pretty in Pink est un teen-movie assez profond. Contrairement à ce que j’avais pu en penser lors du premier visionnage il y a quelques années, ce n’est pas une simple histoire d’amour. Ce film traite d'un sujet intéressant qui est celui de la classe sociale. Andie vit avec son père qui est au chômage alors que sa mère les a abandonné trois ans plus tôt et mènent alors une vie plutôt modeste dans un coin de la ville tout aussi modeste tandis que Blane vient d’une famille très aisé et tout le long du film, les deux personnages se demandent si malgré leur classe sociale différente, ils peuvent être ensemble - très semblable aux thèmes de The Breakfast Club. Les amis de Blane n’acceptent pas Andie et le meilleur ami d’Andie, Duckie, n’accepte pas Blane même si ici, je pense qu’il est plus question de jalousie, Duckie étant amoureux d’Andie depuis son enfance.

Andie est un personnage très intéressant, elle est passionnée, elle est très mature pour son âge, elle s'occupe de son père, c'est une élève studieuse pourtant elle rêve d’aller au bal de promo, elle reste donc une adolescente digne de ce nom. Pourtant, selon moi, le personnage qui m'a le plus plu et intéressé est Duckie. Il est un peu dorky, marginal, il a son propre style, il a ce coté un peu efféminé, très caractéristique de l’acteur qui l’interprète, Jon Cryer, c'est donc au final un personnage plutôt unique et original. J’adore Ducky et c'est le genre de personnage auquel on peut vite s'attacher, de part sa façon d'être, son style vestimentaire et malgré son exubérance, c’est quelqu’un qui se révèle fragile et qui, concrètement, ne vit que pour aimer Andie. Selon moi, Duckie est le personnage emblématique de Pretty in Pink avec une performance surprenante et convaincante de Jon Cryer .

Pretty in Pink 1986


Une chose que j'apprécie beaucoup dans le film, c’est la mode. La mode y a en effet une place importante. Premièrement, Andie fabrique ses propres vêtements, toujours dans les tons roses (d'où le titre du film). D'ailleurs, la mode représenté dans le film peut être retrouvé dans les tendances du moment, surtout dans cette tenue que porte Andie à un moment du film - ici - Ce bomber vert kaki en espèce de velours avec des broderies de style japonais, c'est une pièce très tendance qu'on peut actuellement trouver un peu partout.
Mais ce qui est intéressant dans le film, c’est que, Andie, Duckie et Iona qui font partie d’une classe sociale modeste, ont un style qui sort de l’ordinaire, tout au long du film, ces trois personnages n’ont jamais la même tenue, ce qui contrebalance avec les personnages tels que Blane ou Steff qui ont quasiment la même tenue durant le film. Du coup, contrairement aux personnages riches qui se mettent en avant grâce à leur argent, les personnes plus modestes, eux, se mettent en avant grâce à leur style.

J’ai beaucoup aimé la relation entre Andie et son père Jack. J’ai aimé leur complicité et la façon dont est traité leur relation, les rôles étant un peu inversés, Andie est celle qui s’occupe de son père, lui préparant son petit déjeuner le matin, le secouant un peu pour qu’il trouve un job. L'amitié de Duckie et Andie est vraiment chouette mais il y a un coté particulier qui m'a assez dérangé. J'ai eu l'impression que pendant certains moments du film, Andie avait honte de Duckie et ne l'appréciait pas à sa juste valeur et elle a beau lui dit à un moment du film: “I hope I'm not the only one that knows how incredible you are.” un soupçon d'ironie pointe le bout de son nez, car justement, je trouve qu'Andie ne voit pas à quel point Duckie est incroyable. Elle va quand même dans un club où il n'arrive jamais à rentrer et elle le sait, sympa la meilleure amie... Mais on va dire que la fin rattrape le tout. Parlons de cette fin justement. J’aime la fin autant que je la déteste ! Attention, spoilers

Pretty in Pink 1986


Je voulais à tout prix qu’Andie finisse avec Duckie, John Hughes et Howard Deutch voulaient qu’Andie finisse avec Duckie sauf qu’elle finit avec Blane, ce personnage si plat et sans saveur et qui est juste mignon. Mais, lors des tests de visionnage, le public n'a pas été accroché à cette fin et du coup, ils ont du refilmé la fin, une fin qui reste clichée. En soit, je voulais plus que Andie et Duckie finissent ensemble car c'est ce que veut Duckie tout le long du film. Cependant, j'aime tout de même cette fin où Andie et Duckie se réconcilie et affronte ensemble, main dans la main, ce passage important de l'adolescent que peut être le bal de promo et tout ce qui entoure cet événement social. C'est vraiment à ce moment là que j'ai trouvé que ces deux personnages avaient une superbe amitié et on montre alors que Duckie sera toujours là pour Andie alors qu'avec Blane, il y a ce coté éphémère et superficiel et j'ai vraiment eu l'impression en regardant le film que la romance entre Andie et Blane sortait vraiment de nulle part et n'était pas assez développé, ce qui coïncide avec la fin de départ pour montrer qu'il était plus juste qu'Andie finisse avec Duckie.


Alors, pour ma part, je trouve que Pretty in Pink reste un très bon film, mais un très bon film qu'on regarde pour ses personnages plutôt que pour l'histoire en elle-même qui reste tout de même très basique. Ce film reste quand même agréable à regarder et au final, j'ai l'ai beaucoup apprécié.



2 commentaires

  1. Je trouve la traduction du titre "Rose Bonbon" plutôt marrante c'est pas très accurate mais j'aime le jeu de mots!
    Je n'ai jamais vu Pretty in Pink, au vue de ton article, il me fait penser à plusieurs films de la même époque puis j'ai regardé le trailer et en effet. Autour des riches et des "pauvres". Je pense que c'était une grande question à l'époque, récemment on ne traite plus trop du sujets pourtant les classes sociales n'ont pas vraiment disparu! J'ai beaucoup aimé le style vestimentaire comme tu dis certaines pièces reviennent en force dans la mode actuel! Puis le personnage de Duckie a l'air super attachant! J'aurai pas voulu qu'il termine avec Andie par contre j'aurai voulu qu'elle finisse célibataire et heureuse, pas avec Blane qui a l'air vraiment plate de la façon dont tu le décris, le typique "beau gosse riche". Mais j'aime le fait qu'ils aient refilmé la fin pour le plaisir du public, ça c'est pas mal! On ne risquerait pas de faire ça de nos jours haha ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ouai, je préfère le titre en VO du coup :p
    En effet, c'était un thème plutôt récurrent à l'époque (qu'on retrouve d'ailleurs dans Dirty Dancing). On en parle sans doute moins car elles sont moins apparentes qu'à l'époque.
    Ahhh la mode dans ce film, c'est là qu'on se rend compte que la mode se recycle, avec la tendance 80s-90s présente ces quelques dernières années :)
    Ouai, d'un coté, c'est chouette qu'ils aient changé pour que ça plaise plus mais du coup, du coté de John Hughes et Howard Deutch, c'était pas vraiment super car on a modifié l'histoire qu'ils voulaient montrer à l'écran !

    Bises ma belle <3

    RépondreSupprimer

© Le Rewind Club. Design by Fearne and edited by Jules.