Better off Dead, un teen-movie cartoonesque décevant.

6 mars 2018



Je continue ma vaste aventure dans le visionnage de teen-movies des années 80. Je suis encore loin d'avoir tout vu mais je vais essayer de rattraper mon retard cette année en regardant le plus de films de cette merveilleuse décennie. Aujourd'hui, je vous propose un teen-movie avec John Cusack, sorti en 1985: Better Off Dead (ou Gagner ou mourir en VF). 


Better Off Dead a été réalisé par Savage Steve Holland en 1985. Le film suit Lane (John Cusack), un adolescent qui a deux passions: le ski et sa petite amie qu'il fréquente depuis 6 mois, Beth. Cependant, son monde s'écroule quand il est rejeté du groupe de ski de son lycée et que Beth le largue pour un élève plus populaire. Lane ne pense alors qu'a une chose: se suicider.

Je ne vais pas tergiverser et je préfère vous le dire toute suite: je n'ai pas du tout apprécié ce film. Il ne se passe pas grand chose dans ce film, la narration est très lente et malgré quelques scènes qui font sourire, je n'ai pas réellement ri pendant le visionnage. J'aurais voulu ressentir de l'empathie pour Lane car je comprends sa situation, il a été rejeté par la fille qu'il aime, on peut tous s'identifier à ça et pourtant, je n'ai pas réussi à sympathiser avec lui, avec aucun des personnages d'ailleurs. Ce film est complètement absurde et se veut absurde ainsi que caricatural et cartoonesque. Alors que ça pourrait marcher pour certains, ça n'a pas fonctionné avec moi et je me suis ennuyé pendant tout le film et je me suis forcée à le regarder jusqu'au bout. Lane fait des pseudo-tentative de suicides qui échouent à chaque fois. Ces scènes sont mal exécutées et donnent l'impression d'avoir pour seul but de combler le vide du film.

Il faut attendre la moitié du film pour voir Lane sympathiser avec Monique, une élève française d'un programme d'échange - joué par Diane Franklin, une actrice/mannequin américaine, qui d'ailleurs, parle français avec un gros accent américain, ce qui rend la chose peu crédible et je ne comprends clairement pas ce choix, autant choisir une actrice qui parle français mais au final, ça correspond avec le coté absurde du long-métrage. Je n'ai pas vraiment non plus accroché avec ce "couple", même s'ils les deux personnages sont mignons ensemble, je n'ai pas cru en leur amitié/romance même si leur histoire était prévisible dès l'apparition du personnage de Monique. Cependant, je dois avouer que cette partie du film où ils passent du temps ensemble était plus divertissante et dynamique que la très longue partie où il ne se passe quasiment rien.

J'aimerais également vous parler de deux petits sub-plots dont est constitué Better Off Dead. Le premier est sur le petit frère de Lane, Badger, un surdoué de 8 ans qui ne parle pas mais qui arrive à construire des lasers et à attirer et séduire des femmes légères. Il y a également un gag autour du livreur de journaux réclamant les deux dollars impayé par la famille de Lane. On se demande bien d'où sortent ces deux histoires complètement puériles et inutiles qui ne servent qu'a combler un vide.

Il y a longtemps eu une rumeur comme quoi John Cuscak détestait ce film mais il a plus tard clarifier qu'il ne détestait pas le film mais qu'il n'avait pas vraiment d'atomes crochus avec l'histoire. Je partage la même opinion que lui et je ne pense pas que je regarderai Better Off Dead une seconde fois. Il est honnête de dire que je m'attendais à beaucoup mieux de ce film devenu culte avec les années et bien avec moi, ça n'a pas accroché mais je vous invite tout de même à regarder le film pour vous en faire votre propre opinion. 


2 commentaires

  1. C'est marrant de lire un flop sur ton blog, généralement tu arrives toujours à trouver quelque chose de positif ou d'intéressant au film. A croire que celui-ci était vraiment nul. Du coup ça change mais c'est agréable de lire ton avis négatif, très tranché, sur ta position. Je dois t'avouer qu'après avoir lu ce passage du synopsis "un adolescent qui a deux passions: le ski et sa petite amie qu'il fréquente depuis 6 mois, Beth" j'ai roulé les yeux. Je trouvais intéressant qu'ils mettent en avant le ski comme passion, tellement inhabituel mais en même temps bizarre et puis la seconde partie... hahah espérons que le prochain soit meilleur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, c'est vraiment rare mais ce film m'a tellement déçu que je devais en parler ici haha. Comme quoi, tout les teen-movies des 80s ne sont pas fait pour moi (il y a aussi Sixteen Candles que je n'aime pas vraiment). Le ski n'est pas si présent que ça en plus, seulement au tout début et à la toute fin. Bizarre est le mot juste pour qualifier ce film haha x) Bah j'espère hein ;)

      Bises ma chérie <3

      Supprimer

© Le Rewind Club. Design by Fearne and edited by Jules.