Heathers, une excellente comédie noire des années 80.

4 sept. 2018

Heathers movie 1989

Il en aura fallu du temps pour que je me decide enfin à écrire une critique sur le film Heathers, réalisé par Michael Lehmann en 1989. Considéré comme la version sombre de The Breakfast Club de John Hughes, Heathers est une comédie noire et plus précieusement une satire sur la société ayant tendance à banaliser le suicide chez les adolescents. Petite piqûre de rappel concernant le synopsis: Veronica Sawyer fait partie de la bande la plus populaire de son lycée et excepté elle, les trois autres filles de la bande s’appellent Heather: Heather Chandler, Heather Duke et Heather McNamara. Les Heathers sont des filles méprisables et cruelles et Veronica finit par ne plus supporter leurs comportements. Elle fait ensuite la rencontre de J.D, un nouvel élève mysterious et Veronica va vite tomber sous son charme mais aussi sous son influence macabre.


Des anti-héros torturés et complexes

Heathers dépeint deux personnages principaux hors du commun. Veronica est un personnage vraiment intéressant, elle a abandonné ses amis pour d'autres afin de devenir populaire. Elle a pourtant beaucoup de mal à accepter le comportement de son groupe d'amies qui ne cesse de martyriser ceux qui sont en bas de l'échelle sociale. Son debut de relation avec J.D. commence juste après qu'elle se soit enfin rebellé contre Heather Chandler et elle confie alors à J.D., par esprit de vengeance, voir Heather vomir ses tripes. Ce qui commence par une simple blague finit alors par un meurtre. Cette folie meurtrière est alors déclenchée par l'esprit tordu de J.D. Bien que Veronica devient une meurtrière, elle a un sens de la justice et au fond, c'est un personnage auquel on s'attache car c'est une fille brillante, un brin cynique, qui se bat pour les minorité et veut seulement que tout le monde s'entende avec tout le monde. Winona est incroyable dans ce rôle qui lui sied à merveille, elle fait preuve de beaucoup de maturité dans le film et il est difficile de croire qu'elle avait seulement 15-16 ans pendant le tournage. Je me reconnais assez dans le personnage de Veronica dans le sens où moi aussi j'avais tendance à effacer celle que j'étais dans mon groupe d'amies et je n'osais pas vraiment les contredire. Veronica est une outsider dans son groupe et en rencontrant J.D, elle se lie enfin avec quelqu'un qui partage les mêmes idéaux qu'elle.

Christian Slater, qui dit s'être inspiré de la performance de Jack Nicholson dans Shinning, est parfait dans le rôle de J.D, psychopathe à la belle gueule. Le personnage a beaucoup de charisme, ce qui aide à comprendre comment et pourquoi Veronica a pu se laisser entraîner dans cet engrenage morbide. J.D. l'aide en fait à assouvir ses désirs les plus tordus. En effet, avant même d'entamer une relation avec J.D, on peut voir Veronica écrire dans son journal intime: Betty Finn was a true friend and I sold her out for a bunch of Swatch dogs and Diet Coke heads. Killing Heather would be like offing the wicked witch of the west... wait east. West! God! I sound like a fucking psycho. Au final, on ne peut que craquer pour J.D. alors qu'en réalité, c'est un psychopathe tordu qui aime tuer des gens. Je trouve ça vraiment intéressant que le film puisse nous faire apprécier un personnage aussi dérangeant, poussant le vice encore plus loin dans le malaise. Veronica et J.D. forment à tous deux un duo passionnel et intense mais également toxique, ce qu'on peut voir notamment dans une scène assez marquante se passant dans la voiture de ce dernier.

Heathers movie 1989

Heathers, une satire sociale sur les adolescents

Heathers est une comédie noire qui se veut satirique et subversive et en montrant des actions exagérées et improbables, dépeint une réalité sur la société mais aussi sur les adolescents et la pression sociale instaurée au lycée. Le lycée est régi par les élèves populaires où les élèves moins populaire tels que les geeks y sont martyrisés. Le film traite de manière transgressive des sujets sérieux tels que le suicide, le meurtre, le viol ou encore les troubles de l'alimentation. Le film montre également à quel point les adolescents peuvent être hypocrite, notamment dans les scènes de funérailles. Heather Chandler avait beau être populaire, elle était plus crainte que aimé et pourtant, la majorité des élèves vont idéalisé sa personnalité en faisant abstraction de sa cruauté, ils iront même jusqu'à vouloir dédier l'annuaire du lycée en son honneur. Avec ces faux-suicides, le suicide est romantisé et devient en quelque sorte un signe de popularité et c'est souligné quand Heather Duke (Shannen Doherty) dit à Veronica à propos de Martha, une élève martyrisée ayant voulu se suicider:
Veronica: Is she dead?
Heather Duke: No... that's the punchline. She's alive, and in stable condition. Just another case of a geek trying to imitate the popular people and failing miserably.
Cet échange enrage Veronica car il banalise l'acte extrêmement inquiétant de Martha mais Veronica ressent une certaine culpabilité car au fond, c'est de sa faute si le suicide s'est popularisé mais surtout banalisé. Cela montre également une certaine indifférence et une certaine cruauté dont peut faire preuve les adolescents entre eux. Au sein des Heathers, on sent que l'amitié n'a aucune réelle valeur puisque Heather Chandler se moquait de Chandler Duke (notamment de sa boulimie) et quand Heather Chandler mourut et Heather Duke pris sa place en tant que Queen B, elle n'hésitera pas une seconde à humilier Heather McNamara.

Alors, on regarde ou pas ?

Heathers est vraiment à mon avis un film culte qu’il faut voir absolument. C'est bourré d'humour noir et de sarcasme avec des quotes iconiques tel que “Fuck me gently with a chainsaw” ou encore “Dear diary, my teen-angst bullshit now has a body count”. Le long-métrage est merveilleusement bien porté par le duo Rider-Slater, qui ont une superbe alchimie à l'écran. Au final, Heathers est surtout un teen-movie qui a su se démarquer des autres et comme Veronica parmi les Heathers, le film est un véritable outsider parmi les autres teen-movies de l'époque et c'est peut-être aussi pour ça que le long-métrage fit un véritable flop au box-office. Heureusement, il a su gagner son statut de film culte avec le temps en étant diffusé à la télé et avec la sortie du film en VHS. Il est évident que sans Heathers, le film Mean Girls n'aurait probablement jamais vu le jour et quand on oppose les deux films, ça saute aux yeux à quel point Mean Girls s’inspire beaucoup de Heathers notamment en ce qui concerne les cliques sociales et l'hypocrisie chez les ados. Le long-métrage a eu droit à son remake sous format télévisée, qui n'a d'ailleurs jamais été diffusé aux USA à causes des fusillades qui ont eu lieu début 2018 et la chaîne Paramount Network a donc complètement bazardé la série qui, pour l'instant, n'a été diffusée que dans certains pays européens tels que la Norvège, l'Espagne ou encore la Finlande. J'avais regardé le trailer et les photographies promotionnelles et honnêtement, ça me donnait pas vraiment envie de regarder la série mais en tant que bonne rédactrice ciné/série, je pense regarder la série dans le mois et je verrais si j'en écrirais une critique ou non. Je vais maintenant cloturer cette critique et, vous l'aurez compris, ce film reste un veritable coup de cœur que je prends toujours plaisir à regarder.





2 commentaires

  1. Aaah! Ton article me fait plaisir :) <3

    Ce film fait vraiment partie des films cultes que je ne me lasse pas de regarder. Je remarque que Winona Ryder détient le rôle principale dans presque tous mes films préférés de l'époque (Mermaids, Heathers, Little Women, Beetlejuice et j'en passe). J'adore le casting d'Heathers et le duo Slater/Ryder est parfait pour cette production. D'ailleurs j'avais un gros crush sur Christian Slater étant petite, je le trouvais/trouve super charismatique. J'aime le côté satirique et vraiment à tirer les cheveux du film, je trouve que cette façon d'aborder les choses permet justement de se rendre vraiment compte de l'impact du bullyism sur la vie des adolescents, les conséquences que cela engendre. Un film culte à voir et à revoir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahh, je savais qu'il allait te plaire <3

      C'est chouette que Winona soit de nouveau sur le devant de la scène grâce à Stranger Things. Difficile de ne pas craquer pour Christian Slater haha!
      Et contrairement à la série Insatiable, la satire dans Heathers est super bien exécutée! Oui, Heathers est un vrai film culte, la preuve, la série se voit doter d'une remake en série et a aussi été adapté en comédie musicale!

      Bises ma belle <3

      Supprimer

© Le Rewind Club – La (pop) culture d'hier et d'aujourd'hui. Design by Fearne and edited by Jules.